Wan Gang : de Tong­ji à Audi

énergieAu sein du gouver­ne­ment chinois certaines têtes sont large­ment connues et d’autres beau­coup moins. Parmi ces quasis incon­nus des médias non-chinois Wan Gang, le ministre des sciences et tech­no­lo­gies, est pour­tant un cas unique. Ce shan­ghaien de 59 ans est en effet le seul ministre en exer­cice qui n’appartienne pas au PCC.

Wan Gang est en effet président d’un parti non-communiste, le Zhi Gong (China Public Inter­est Party ) qui compte un peu plus de 15 000 membres. Étudiant en méca­nique expé­ri­men­tale à l’université de Tong­ji de Shan­ghai, il y est resté quelques années, mais cette fois comme ensei­gnant. Wan Gang est ensuite parti pour­suivre ses études en Alle­magne où il est entré à l’université tech­no­lo­gique Claus­thal avant d’être employé durant une dizaine d’années chez Audi.

A son retour d’Allemagne, Wan Gang a été nommé direc­teur de la divi­sion « éner­gies propres » dans le secteur auto­mo­bile de l’université de Tong­ji dont il est deve­nu le président en 2004. C’est trois ans plus tard qu’il a été nommé ministre des sciences et des tech­no­lo­gies, malgré le fait qu’il ne soit pas issu du sérail commu­niste.

Vu le parcours du ministre, on comprend dès lors mieux les liens étroits qui unissent le construc­teur alle­mand et l’université de Tong­ji.

http://www.audiblog.nl/?p=39563