Un Fran­çais sur trois achète des produits contre­faits : quelle surprise !

Partager

contrefaçon nUne étude de l’IFOP révèle que pas moins d’un tiers des Fran­çais achètent des produits contre­faits en toute connais­sance de cause. Si l’on peut aisé­ment penser que certaines des personnes inter­ro­gées ont « oublié » de se souve­nir des faux logi­ciels traî­nant sur leurs ordi­na­teurs, il est honnête d’ajouter 7 % supplé­men­taire ce qui donne 40 %.

Pour les personnes assez « coura­geuses » pour avouer cette fraude, il s’agit d’un « achat malin », c’est-à-dire d’être moins bête que son voisin qui lui va payer plein tarif un produit origi­nal. Il s’agit là de mettre en valeur son intel­li­gence supé­rieure face à un abru­ti qui lui paye au prix fort un gadget dont il n’a pas réel­le­ment besoin. Comme je le dis souvent ici, le marché de la contre­fa­çon ne serait pas ce qu’il est s’il n’y avait la demande qui se cache bien souvent derrière une évidente hypo­cri­sie et un pays : la Chine.

Ici la contre­fa­çon est souvent un déri­va­tif pour « des pauvres » qui ne peuvent se payer des produits réser­vés aux pays occi­den­taux riches et à la mino­ri­té des nouveaux riches chinois. En Occi­dent ces écono­mies permettent de main­te­nir un train de vie trop élevé pour ses moyens réels, celui-ci étant dès lors égale­ment une contre­fa­çon. Grâce à la Chine, tant ces consom­ma­teurs que leurs diri­geants poli­tiques peuvent lais­ser croire que … Alors que dans les faits les classes sociales et les inéga­li­tés de reve­nus sont assez proches dans les deux cas. La bonne nouvelle serait toute­fois qu’au moins 40 % des Fran­çais ne seraient pas anti­chi­nois puisque d’après leurs médias préfé­rés et honnêtes la contre­fa­çon vient majo­ri­tai­re­ment de Chine, ce qui prouve que près de la moitié des fran­çais appré­cie ce peuple. Sans eux en effet accé­der à ces sommets de la consom­ma­tion ne serait qu’un rêve de la même manière que pour bien des Chinois.

Après l’Hadopi arrive une loi « anti-streaming », tout cela pour tenter de barrer la route à ces milliers de chinois qui télé­chargent illé­ga­le­ment médias et logi­ciels. La France verra-t-elle bien­tôt les utili­sa­teurs de contre­fa­çons vesti­men­taires ou high-tech égale­ment pour­sui­vis ? Sans doute que non ou du moins pas avant plusieurs mois, les élec­tions donnant lais­sant à ces faux consom­ma­teurs ou consom­ma­teurs de faux le temps de glis­ser dans l’urne un bulle­tin plein de promesses aussi fausses que certains des produits qu’ils achètent. La Chine empire de la contre­fa­çon ? Oui, mais le reste du monde est un bien beau rece­leur.