Un coup de balai à la pub…

EnfantCe site ayant pour but de révé­ler auprès de ceux qui ne connaissent pas, ce qu’est la Chine d’aujourd’hui, il est logique de parler un peu de la télé­vi­sion et cela sous tous ses aspects.
Les plus « anciens » se souvien­dront de ce sketch de Coluche sur la publi­ci­té datant des années 80. La Chine rattra­pant son retard à tous les niveaux, celui du marke­ting publi­ci­taire n’est pas en reste et a même tendance à prendre une tour­nure expo­nen­tielle. A tel point d’ailleurs, qu’il ne faut plus parler de tunnel publi­ci­taire mais de véri­tables auto­routes qui saucis­sonnent en perma­nence les films et autres émis­sions de varié­tés.
Plus le produit est mauvais ou banal et plus le spot est long, ceci afin de bien marquer les esprits et les créa­teurs n’hésitent pas à y inclure tous les ingré­dients pouvant promo­tion­ner la marchan­dise.
A titre d’exemple, vous pouvez visua­li­ser le spot que j’ai derniè­re­ment enre­gis­tré et qui vante les quali­tés d’un balai miracle ; ce spot dure en fait cinq minutes, mais je l’ai accé­lé­ré afin de ne pas faire trop long. Comme vous le consta­te­rez, tous les éléments sont présents avec la présence occi­den­tale obli­ga­toire gage de quali­té, les personnes âgées signe de faci­li­té d’utilisation, les enfants, chose indis­pen­sable dans ce pays et bien enten­du le couple chinois moderne.
{flv}balai{/flv}
Quand on se souvient des problèmes qu’avait posé une simple deuxième coupure publi­ci­taire d’un film en France, on peut dire que le contraste est saisis­sant et l’on en arrive parfois à se deman­der si c’est le film qui est coupé ou la publi­ci­té qui est agré­men­tée d’un film. Le résul­tat de cette hausse notable de la durée des écrans publi­ci­taires est la créa­tion en grand nombre d’agences de publi­ci­té tant au niveau natio­nal que local et qui trouvent là une source de reve­nus non négli­geables.
Aux côtés des grandes marques natio­nales et inter­na­tio­nales, vous trou­ve­rez les entre­prises locales, mais égale­ment les cliniques privées, les écoles et toutes autres sortes de services ou produits. Il faut en effet savoir qu’en plus des prix rela­ti­ve­ment bas de ces campagnes publi­ci­taires, les restric­tions concer­nant les secteurs d’activités régle­men­tés sont bien moins nombreux que chez nous, voire inexis­tants.
Derniè­re­ment, les auto­ri­tés Chinoises avaient deman­dé à des vedettes notoires du show-biz de ne pas parti­ci­per à des spots publi­ci­taires dont les produits seraient douteux, allant même jusqu’à préci­ser que ces repré­sen­tants de luxe enga­geaient leur respon­sa­bi­li­té. Diffi­cile toute­fois de résis­ter à l’appel des sirènes et à de confor­tables reve­nus que rapporte une image de marque, même si celle-ci est plus ou moins exploi­tée.
Le temps est proche où les respon­sables vont devoir inter­ve­nir pour régle­men­ter un secteur, qui certes rapporte, mais nuit gran­de­ment à la quali­té des programmes tant ils se retrouvent saucis­son­nés par ces écrans de publi­ci­té répé­ti­tifs. Un progrès notable depuis quelques temps et qui est l’apparition sur l’écran de la durée totale de ces spots, vous infor­mant ainsi du temps dont vous dispo­sez pour prépa­rer le repas, aller faire une petite balade ou toutes autres choses de votre choix.

Article précédentL’ASEAN, une porte pour le Guangxi
Article suivantÇa y est, ils l’ont !!!
Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La reproduction totale ou partielle des articles de ce site n'est en aucun cas permise sans autorisation.