T’as vu mes beaux accords avec la Chine ?

Partager

commerceFaute de mieux, la France devra se satis­faire des 18 milliards d’euros de contrats signés lors de la visite du président chinois. Si cette somme peut en effet paraître consé­quente, elle ne repré­sente que 1,2 % du total des impor­ta­tions chinoises (1950 Milliards de $ US en 2013).

Il faut ajou­ter à ce déjà maigre butin des contrats qui ne sont en fait que des renou­vel­le­ments d’accords de colla­bo­ra­tion. Si la commande des 1000 héli­co­ptères chez Airbus inquiète les plus hostiles à tout ce qui est Chinois, qu’ils soient rassu­rés. Le parte­na­riat entre Airbus Heli­cop­ters et AVIC est en effet une histoire datant de plusieurs années, ce d’ailleurs comme pour Safran.

Concer­nant les 70 Airbus comman­dés, les 27 A330 sont ceux qui avaient été gelés en repré­sailles du projet euro­péen de taxe sur le CO². Restent tout de même les 43 A320 dont la commande date là aussi de quelque temps, mais mise en sommeil en prévi­sion de la visite de Xi Jinping. Areva n’a pas davan­tage atten­du pour les élec­tions muni­ci­pales fran­çaises pour déve­lop­per son parte­na­riat avec la Chine, celui-ci étant là aussi une vieille et longue histoire.

La seule ques­tion à se poser est l’utilité de ces annonces péta­ra­dantes. Que viennent en effet faire au premier-plan des personnes de tous bords poli­tiques qui ne sont pour rien ou pas grand-chose dans les accords commer­ciaux, mais qui tirent la couver­ture à eux pour des raisons souvent élec­to­ra­listes ? Je vous laisse réflé­chir à la réponse.