Accueil Tags Là Bas

Tag: Là Bas

La Chine vue d’en bas (3)

Archives

L’héritage du passé

À lire certains commentaires sur certains forums, la France est un pays exceptionnel dont la majorité de la population serait des intellectuels réfléchissant à l’avenir du monde et qui, mode oblige, aurait les yeux rivés sur le système politique chinois. Lorsque vous expliquez que les Chinois n’ont que faire de ces questions hautement virtuelles, ils vous répondent qu’il est vrai qu’une majeure partie de la population est plus intéressée par les problèmes d’ordre matériel que de penser à changer son système politique. Les Chinois seraient donc des êtres à part, bassement matérialistes et peu ou pas préoccupés par  ce geste si commun en France et qui est de déposer un bulletin dans l’urne.Comme dimanche est un jour d’élection, de plus Européenne, il sera intéressant de juger de la véracité de cette affirmation, mais sans être médium il est prévisible qu’une bonne partie de la France démocratique préfèrera aller à la pêche, à la plage ou se livrer à toute autre occupation bassement matérialiste qu’aller donner un blanc-seing à des politiques qui, une fois passé l’examen d’entrée oublieront leurs promesses.
Il faut être en fait réaliste et se rendre à une évidence qui est que quand les Français votent, il s’agit davantage d’élire celui qui apportera le plus d’avantages personnels que de mettre en place un réel système de gestion adapté aux besoins du monde moderne. Le système est donc de faire croire aux Français un certain nombre de contre vérités comme celles des pertes d’emplois dues aux délocalisations, aux risques d’une immigration non contrôlée et autres inepties du même style. Les tambours de résonnance que sont les médias se feront un devoir d’amplifier ou même de travestir les faits afin de faire plaisir à ceux qui deviendront au lendemain des élections leurs vrais patrons.Pendant ce temps, un certain nombre de pays, dont la Chine, sortent de la crise économique, provoquée par les mêmes systèmes que nos intellectuels veulent imposer dans le monde, et il suffit de se rendre dans un magasin d’électroménager pour voir que les achats vont bon train.
Les mêmes médias et « intellos » qui nous promettaient l’effondrement du système économique chinois et une forte instabilité sociale ont dû se rabattre sur l’anniversaire des évènements de Tienanmen, après avoir été fortement déçus par l’absence d’incidents lors de l’anniversaire de l’exil des nantis tibétains. Or et en dehors du fait qu’une majorité de Chinois vivent en fonction de l’avenir et non d’un passé qu’ils refusent d’assumer autant que nous Français pour le notre, cet anniversaire médiatiquement et artificiellement alimenté, tombe le même jour que le Gaokao, l’équivalent du baccalauréat, et qui est bien plus important pour les enfants et les parents que de savoir qui avait raison ou tort il y a vingt ans.
Le problème majeur d’une certaine catégorie de franchouillards, non pas situés à l’extrême droite, mais à gauche est de se croire dépositaire d’une pensée alors qu’ils n’en sont que les héritiers involontaires. Comme autrefois les enfants de noble héritaient du titre, ces gens-là pensent qu’il suffit de naître en France pour être investis d’une mission qui aurait pour but de civiliser les populations encore récalcitrantes au seul système valable : le nôtre puisque c’est le seul qu’ils connaissent. Cela n’est pas sans rappeler l’époque, pas si lointaine, où les missionnaires et autres évangélistes allaient porter la « bonne parole » chez les sauvages et il est édifiant de constater que malgré les années passées, ce sentiment de supériorité n’a que très peu évolué. Il faut rappeler que ce titre de patrie des droits de l’homme, certains se le sont attribués pour la simple raison qu’une partie de la Déclaration universelle des droits de l’homme s’est en partie relativement inspirée de la déclaration Française des droits de l’homme et du citoyen, qui n’a d’ailleurs jamais été totalement appliqué.
Il faudra bien qu’un jour ces adeptes du passé comprennent, et d’autant plus s’ils ont des enfants, qu’il est plus que temps de se tourner vers l’avenir et que si la France est une destination touristique privilégiée pour ses monuments, là aussi hérités du passé, ils n’y sont pour rien et qu’un héritage doit servir de base  d’avancée et non de référence permanente, faute d’avoir autre chose.La France a encore pour quelques années des atouts à faire jouer en ce qui concerne certaines technologies de pointe et il est inacceptable que les personnes qui engagent leur pays vers le futur soient constamment gênées par les déclarations irresponsables de nantis faussement intellectualisés qui n’ont de responsabilité que d’hériter d’un édifice social auquel ils n’ont jamais apporté la moindre pierre, se contentant d’en être locataire à titre gratuit.
Un rééquilibre planétaire est en train de naitre et il est toujours plus valorisant d’y participer que de le combattre, surtout sur la vision d’un avenir qui fait peur et d’un passé pour lequel on n’est rien.

Zapping chinois 2011

Pas de nudisme à Sanya