Accueil Tags Hypo­crites

Tag: Hypo­crites

Archives

Green Dam-Youth Escort, beau­coup de bruit pour rien.

S’il est un progrès où le gouvernement chinois doit progresser, c’est bien dans le domaine de la communication, car soit il ne dit rien et certains en profitent pour raconter n’importe quoi, soit ils communiquent et un certain nombre de personnes mettent systématiquement leur parole en doute. C’est ce qui s’est produit dernièrement avec l’annonce d’un logiciel visant à protéger les plus jeunes de l’influence de certains sites pornographiques et autres lieux « pervers ».
Censure renforcée, surveillance des ordinateurs, tout à été dit sur cette mesure et n’ayant apriori confiance ni dans les uns, ni dans les autres, j’ai donc testé ce logiciel annoncé comme étant pour certains le dernier rempart contre la pornographie et pour d’autres un nouvel outil de censure, mettant en doute tant le but que l’efficacité de ce logiciel.
Voyons donc de plus près :
J’ai donc récupéré le logiciel et installé le programme ; seule remarque lors de l’installation, pensez à noter le mot de  passe, car il vous servira à entrer dans la partie administrateur.
Redémarrage et mauvaise surprise, le programme Google Search ne fonctionne plus ; si vous le réinstallez, c’est Green Dam-Youth Escort qui ne fonctionne plus, car utilisant des ressources communes.
Le programme n’apparait pas dans la liste des logiciels installés, chose normale et évidente.
En lançant la partie visible du logiciel, vous accédez à tous les réglages habituels de ce genre de soft avec la possibilité d’affecter des profils, de changer les couleurs, faire les mises à jour et le fameux bouton de désinstallation, car celui-ci existe bel et bien.
Lancement de mon navigateur et essai ; n’étant pas un adepte des sites que ce programme est censé censurer, je me suis limité à des recherches assez limitées et cela a l’air de fonctionner, sans doute ni mieux ni plus mal qu’un autre logiciel du même domaine. Il faut savoir en effet que de nombreux logiciels, dits en France de contrôle parental, existent et que Microsoft lui-même en fourni d’origine avec ses systèmes. Il faut également noter que le logiciel supprime tous les fichiers d’adresse mis en cache dans votre navigateur.
Je tape donc simplement sites pornographiques dans Google et là …. Rien ne s’affiche au niveau de la recherche.
Je ne suis pas allé plus loin dans la recherche de ces sites, n’étant pas intéressé (désolé pour certains) ; j’ai par contre essayé d’autres sites plus sensibles comme Amnesty, RSF, etc.… Qui sont normalement accessibles et pas de problème ; bien évidemment, les sites qui sont habituellement inaccessibles le restent.
Je me suis ensuite penché (sans tomber) sur le fonctionnement interne du programme et en particulier les appels entrants et sortants : rien à signaler sinon qu’il se connecte à une base cryptée qui contient une liste de mots interdits dont certaines parties sont d’ailleurs issues d’une base de données américaine (amusant).
Vient ensuite le moment de la désinstallation : un bouton, une confirmation et un redémarrage suffisent pour supprimer le programme.  Vérification avec une recherche dans le navigateur et tout fonctionne à nouveau  normalement. Toute trace du logiciel a disparu sauf les entrées de la base de registre, mais là non plus rien de spécifique à ce logiciel et un programme comme CCleaner fait le ménage sans soucis.
Il a été beaucoup question des éventuelles failles de sécurité touchant ce logiciel, mais là encore, il s’agit davantage d’un procès d’intention que d’une réalité spécifique à ce logiciel tant Microsoft et d’autres nous ont habitués à ce genre de problème et des éternelles mises à jour visant à pallier celle-ci sans jamais réussir ; s’il existe encore de nos jours des antivirus, c’est bien pour tenter d’enrayer ce genre d’attaques tant extérieures qu’intérieures.
Ce logiciel semble donc fonctionner dans le but qui lui a été fixé et son seul défaut semble bien d’être Chinois, avoir pour cible la population chinoise et avoir été maladroitement annoncé. Il est vrai qu’en pleine période de rejet de la loi Hadopi, il était facile de faire le parallèle et de trouver ainsi les arguments que certains souhaitaient. Sans prédire  l’avenir de ce logiciel, qui se désinstalle et s’active ou non sans problème, il n’y vraiment pas de quoi en faire une histoire, sauf bien entendu si c’est le but désiré.