Accueil Tags Hengxian

Tag: Hengxian

Remords tardifs

Oasis … De sagesse

La Chine vue de Chine (2)

La Chine vue de Chine (1)

Archives

Des dissi­dents qui ne se laissent pas faire

Il est souvent fait mention des expropriations plus ou moins forcées que subissent certains Chinois de la part de promoteurs sans scrupules, et pour quelqu’un qui n’a qu’une source d’ informations ces faits, quoique sans doute bien réels, ne peuvent couvrir l’ensemble de la réalité.
Il existe également des personnes dont le droit est respecté, même si celui – ci va parfois plus ou moins à l’encontre de l’intérêt général.
C’est le cas ici ou un petit groupe de résistants refusent obstinément de céder leurs propriétés et plus précisément leurs magasins ; non pas que celui – ci génère un chiffre d’affaires faramineux, mais uniquement afin de laisser un bien immobilier à leur enfant. Car il ne s’agit ici pas d’une question d’argent, mais de conserver un emplacement légué de génération en génération. Le promoteur, qui a déjà acheté une grande partie du quartier,a en effet proposé plus de 10 fois le prix que valent réellement ces quelques mètres carrés de terrain, mais, ce que demandent les propriétaires c’est d’obtenir en échange des terrains concédés, un emplacement commercial dans la future galerie marchande.
Malgré les offres alléchantes, le refus est toujours systématique et le promoteur a beau expliquer que les produits actuellement proposés ne sont pas en adéquation avec la clientèle "moderne", les propriétaires n’en démordent pas et pour montrer leur détermination ont planté des drapeaux Chinois sur le toit de chaque magasin. C’est ainsi que depuis deux ans, flottent les drapeaux de la résistance face à l’avancée de la modernisation. Même la municipalité a renoncé à convaincre ces dissidents, et ce, malgré de nombreuses réunions de formation où il leur a été expliqué que l’avenir de leurs commerces se voyait compromis par les nouvelles règles d’hygiène et la mise en conformité vis-à-vis des règles de sécurité.
Rien n’y a fait et l’entêtement légendaire des Chinois fait le reste ; même si, petit à petit l’étau se resserre et qu’il ne reste plus maintenant qu’une dizaine de ses magasins, une des commerçantes me disait : « on ne demande pas d’argent, ou veux juste un magasin pour travailler. En échange de mon magasin, ils vont construire quatre étages d’appartements qu’ils vont vendre, ils sont donc gagnants.». Le promoteur pour sa part, s’il ne s’inquiétait pas trop jusqu'à présent, car le chantier a commencé à l’autre bout du quartier, m’a avoué commencer à s’impatienter, car si aucune solution n’est trouvée avant quatre mois, il devra arrêter les travaux en attendant que ce problème soit solution. Il m’a également expliqué qu’à l’heure d’aujourd’hui, la seule solution était d’attendre que les dernières de personnes veuillent bien se décider à vendre ce qui est devenu le sanctuaire vocal de la résistance.

Messie ? Mais non !