Accueil Tags Dents

Tag: Dents

Archives

Docteur Jekyll et de M. Hyde, version police

Je ne sais si la quantité de faits bizarres est due à la démographie ou à certaines spécificités chinoises, mais l'histoire qui suit fait partie de celles à ranger au rang des exceptions. Un habitant d'une petite ville se rend au distributeur de sa banque. Il retire 1000 RMB, mais au moment de ranger tant son argent que sa carte, un homme le menace avec un couteau en lui demandant l'argent qu'il vient de retirer. L'agressé ne compte pas se laisser faire et oppose une résistance certaine, ce qui lui vaut un coup de couteau qui va lui entailler le thorax sur plusieurs centimètres. Hospitalisé, il est rapidement hors de danger et les médecins lui indiquent qu'il ne restera en observation que quelques jours. Sa femme est présente dans la chambre lorsque deux policiers viennent recueillir son témoignage, mais dès la première question, la victime a une réaction qui surprend son épouse à qui il avait raconté toute l'histoire : « Je n'ai pas vu le visage de mon agresseur, et puis ce n'est pas bien grave, je ne suis pas mort. Je n'ai rien d'autre à dire » Les deux policiers repartent sous l'œil médusé de l'épouse qui visiblement ne comprend pas : « Mais tu m'as dit que tu avais très bien vu la personne qui t'as agressé, pourquoi dis-tu aux policiers que tu ne l'as pas vu ? » « Pourquoi ? Parce que l'agresseur est un des deux policiers, je l'ai parfaitement reconnu ! » Quelques jours plus tard, la victime sort de l'hôpital et le couple prend le bus pour se rendre aux services centraux de la police qui chapeautent tous les commissariats de la province. Là le monsieur explique son histoire, mettant en avant l'aspect véreux du fonctionnaire. Une enquête interne est diligentée, et le policier soupçonné de l'agression est discrètement suivi par deux collègues en civil durant un mois. Durant cette période, aucun fait troublant n'est relevé et les questions posées auprès de personnes le fréquentant ne révèlent rien, si ce n'est qu'apparemment c'est un excellent policier. Devant cette absence totale de preuves, les responsables de la police décident de convoquer l'agresseur supposé pour tirer cette affaire au clair, la victime ayant pour sa part l'air de bonne foi. Sans savoir ce qui lui est reproché, le policier répond aux questions qui lui sont posées, celles-ci concernant majoritairement son emploi du temps le jour de l'agression. Le problème est qu'au moment où celle-ci a été commise, le fonctionnaire était interviewé par une chaîne locale au sujet d'une saisie de stupéfiants, et que plusieurs témoins assistaient à l'entretien. En fonction de ces preuves irréfutables de l'innocence du policier mis en cause, ses collègues vont rendre visite à la victime pour lui faire part de sa méprise. Toutefois, celui-ci n'en démord pas, et soupçonne même les enquêteurs d'être de mèche avec leur collègue. Les policiers vont donc finir par mettre au courant de cette histoire celui que la victime dit être son agresseur, et qui va en fait donner l'explication à cette histoire farfelue. Le policier mis en cause va en effet expliquer qu'il a un frère jumeau qui depuis son plus jeune âge collectionne les délits en tous genres, et que plusieurs condamnations n'ont pu remettre dans le droit chemin. Muni de plusieurs photos où sont présents les deux frères, il va ensuite se rendre au domicile de la victime pour expliquer qu'il n'est pas la personne ayant commis l'agression, même s'il connaît très bien celle-ci. Le frangin délinquant courant toujours, le policier a demandé sa mutation dans une autre région afin de ne plus être confronté à ce genre de problèmes, espérant que son frère n'ait la même idée, histoire de se faire oublier quelque temps.

France à fric et Afrique