Accueil Tags Cham­pagne

Tag: Cham­pagne

Archives

Un bond en avant.

À la fin des années 60, la mode en France était au retour à la terre ; en ironisant, on peut dire que Mao a été un précurseur en envoyant un certain nombre de citadins cultiver les terres afin de relancer la production agricole. Il y a quelques jours, l’inauguration d’une nouvelle salle des fêtes était l’occasion pour ces personnes de se retrouver mais également de revoir les agriculteurs avec qui ils avaient partagé leur vie pendant quelques mois. Les moments d’émotions étaient intenses et c’est la joie qui régnait lors de ces retrouvailles. Beaucoup d’anecdotes, souvent amusantes et parfois croustillantes sont remontées à la surface lors de cette inauguration, préalable à une fête qui a duré 3 jours.
La particularité de ce nouveau bâtiment est qu’il a été entièrement financé par des dons privés allant de 20 yuans pour le plus modeste à 8000 yuans pour le plus important. Une grande partie des agriculteurs mais également des entreprises ont contribué à la construction de cet édifice et cela sans la moindre participation financière de la municipalité ou autres aides publiques. Le comté d’Hengxian ne pouvant participer à cette réalisation pour des raisons budgétaires, a contribué en donnant l’autorisation de construction et en mettant un de ses architectes au service des élus locaux.
Les 39 000 euros nécessaires ont été recueillis en un an et ont permis la construction de ce bâtiment qui servira autant de salle des fêtes que pour accueillir les diverses associations. Une majorité des personnes qui avaient été envoyées lors du « grand bond en avant » ont également participé au financement et le jour de l’inauguration se retrouvaient aux premiers rangs en compagnies des agriculteurs venus fêter cette inauguration.Il était réellement émouvant de voir ces retrouvailles mais aussi la joie de ces personnes, souvent au revenus modestes, d’avoir contribué à hauteur de leurs possibilités à cet ouvrage.Ce genre d’évènements, même s’il est loin d’intéresser les médias occidentaux, plus occupés au ramassage d’ordures, est pourtant courant dans cette région où la population a par culture, l’habitude de s’assumer sans attendre après l’état providence, tel que nous le connaissons dans nos pays.Là où certains voient dans ce pays un système centralisé et écartant toute initiative personnelle, il faut y voir tout autre chose, à condition toutefois de sortir de ses certitudes et de ses aprioris ; pour cela, encore faut il avoir la volonté d’ouvrir les yeux.