Accueil Tags Bambou

Tag: bambou

Archives

Soli­da­ri­té et entraide, des progrès à faire

Ne rien voir, ne rien dire, ne rien entendre, voici un des principes que les Chinois se plaisent à appliquer ; éducation ou égoïsme, toujours est-il que les Chinois n’aiment pas s’occuper de ce que fait le voisin. Si ce précepte comporte des avantages, il a également des inconvénients qui peuvent parfois tourner au drame.Il y a quelques jours une jeune maman promenait son enfant âgé de 3 ans, deux hommes en moto passent à côté d’elle et enlèvent le bébé sous les regards distants d’une trentaine de personnes. Interviewée par un journaliste de la télévision, la mère se plaint que personne ne soit intervenu pour empêcher l’enlèvement et est visiblement en colère reprochant aux passants leur lâcheté (l’enfant sera retrouvé sain et sauf quelques heures plus tard).
Les amis avec qui je regarde ce reportage sont également choqués par la passivité des personnes présentes, mais je ne peux m’empêcher de leur faire remarquer qu’ils n’ont fait qu’appliquer ce qui est une pratique courante dans la vie de tous les jours. Visiblement gênés par ma remarque, ils essayent de se justifier en m’expliquant qu’il s’agit d’une maman et de son bébé et que les gens auraient dû intervenir.
Il y a quelque temps, je me trouvais dans le hall d’une gare, comme bien souvent bondée de monde. Un enfant ne cessait de courir dans tous les sens sous les yeux indifférents de sa mère sans que celle-ci n’intervienne au moindre moment. En jouant sur une banquette, l’enfant finit par se coincer une jambe entre deux sièges et ne pouvait visiblement pas se dégager. La mère, visiblement désemparée devant l’enfant qui hurlait, ne faisait que demander à celui-ci de ne pas pleurer. Rapidement, une dizaine de personnes entourèrent l’enfant et sa mère, mais aucun ne prit l’initiative d’intervenir.
Au bout de deux à trois minutes et ne voyant aucune réaction des badauds, je finis par me lever pour aller libérer l’enfant en écartant les deux sièges. La mère me remercia et les personnes présentes détournèrent leur regard, visiblement gênées qu’un étranger ait fait à leur place ce qu’ils auraient dû.
J’avoue pour ma part à avoir du mal à comprendre ce sentiment qui fait qu’un problème qui arrive à une personne n’étant ni un ami, ni un membre de la famille est ignoré tout en mettant les gens mal à l’aise et cela fait partie des choses que j’ai encore du mal à comprendre dans ce pays. Bien qu’ayant souvent posé la question à mon entourage, j’avoue que les réponses sont toujours assez évasives et que ce comportement est assez ancré dans les mentalités comme le prouvent les différents spots publicitaires visant à changer ce principe.
Si ce comportement est un reliquat de l’ancienne éducation, les Chinois doivent comprendre que l’entraide, que l’on constate dans le domaine familial et amical, doit aussi être appliquée en dehors de ce cercle, car une société moderne ne peut exister sans ce principe de base.

Grêve en France jeudi.