Savoir courir, une quali­té incon­tour­nable pour un joueur clan­des­tin

VentDes dizaines de personnes qui courent dans tous les sens, semblant fuir un danger venant d’on ne sait où tant les direc­tions emprun­tées sont diffé­rentes. Des cris, des visages ne lais­sant aucun doute sur le danger qui se profile ce qui pousse plusieurs des personnes présentes à se jeter dans la mare toute proche. S’agit-il d’un acci­dent indus­triel pouvant provo­quer une dange­reuse pollu­tion ? Non, ce que fuient ces personnes c’est la centaine de poli­ciers en civil qui viennent d’investir ces champs où est instal­lée une simple serre à légumes.

À l’intérieur de cet abri, ce ne sont pas des carottes ou des tomates, mais des tables qui sont dispo­sées sur la centaine de mètres de ce qui est en fait un casi­no clan­des­tin. Jeux de cartes, roulette et autres expliquent la présence tant des poli­ciers que de plus de 200 joueurs. Mis à part pour les proprié­taires des lieux et les orga­ni­sa­teurs, les sanc­tions se limitent à une amende que les joueurs n’ont visi­ble­ment guère envie de payer. Si les plus rapides peuvent échap­per aux mains des poli­ciers pour aller se cacher dans la campagne envi­ron­nante ou dans les habi­ta­tions proches, une centaine d’entre eux sont alignés en atten­dant d’être amenés vers un des nombreux véhi­cules qui les condui­ront ensuite au commis­sa­riat où ils devront décli­ner leur iden­ti­té et verser immé­dia­te­ment le montant de l’amende.

Vu l’importance des acti­vi­tés de ce casi­no clan­des­tin, le prix à payer est fixé à 5000 yuan, ce qui est loin d’être à la portée de la majo­ri­té des joueurs. Une fois leur iden­ti­té véri­fiée, ils sont libé­rés et ont un mois pour régler le montant de l’amende. Pour ceux ne pouvant réunir la somme à temps, ce sera deux semaines qu’ils devront passer dans une prison locale. Cet empri­son­ne­ment est toute­fois rare, la plupart des personnes faisant appel à leur entou­rage pour solder leur compte vis-à-vis de la justice. Pour ceux s’étant déjà fait prendre pour les mêmes faits, ils devront cumu­ler les 15 jours de prison et les 5000 yuan, à moins qu’une rela­tion bien placée vienne réduire l’une ou l’autre de ces sanc­tions.

Pour ces joueurs, ce genre de mésa­ven­ture fait partie des risques pris tout à fait consciem­ment, cette acti­vi­té clan­des­tine étant pour une partie d’entre eux leur seule source de reve­nus. Pour une jeune fille âgée d’une ving­taine d’années dont c’était la première parti­ci­pa­tion à ce genre d’activité, ce qui devait être un agréable moment s’est trans­for­mé en véri­table cauche­mar. Peu habi­tuée à ce genre de descente poli­cière bruyante et impres­sion­nante, elle a voulu suivre une amie qui s’était jetée dans l’eau de la mare voisine. Manque de chance pour elle, l’endroit où elle s’est préci­pi­tée était non pas de l’eau, mais de la boue qui s’est trans­for­mée en véri­table piège. Enfon­cée jusqu’à hauteur des épaules, elle refuse toute aide tant que la camé­ra enre­gis­trant la scène la fixe. Malgré le fait que les poli­ciers lui expliquent qu’elle n’est pas en posi­tion de dicter ses condi­tions, elle va rester ainsi plusieurs minutes avant que les fonc­tion­naires ne la sortent de cette situa­tion qui deve­nait dange­reuse pour sa vie.

Pour une bonne partie de ces joueurs, il ne s’agit que d’une simple péri­pé­tie qui va les pous­ser à trou­ver un autre « terrain de jeu », ceux-ci étant assez nombreux pour ne pas demeu­rer long­temps au chômage. Une partie des gains ensuite accu­mu­lée servi­ra à rembour­ser l’argent emprun­té pour payer la précé­dente amende, les deux semaines de prison n’étant guère dissua­sives et souvent utili­sées pour agran­dir le cercle des connais­sances exer­çant dans ce même milieu, ce qui permet d’obtenir autant de bonnes adresses. Pour la police, il s’agit avant tout de régu­ler ces acti­vi­tés qu’il est impos­sible de réduire à néant pour peu que ce soit le but réel. Dans le cas présent, une partie des 300 000 yuan récu­pé­rés et les 4 voitures confis­quées sont autant de points posi­tifs pour alimen­ter les statis­tiques et permettent égale­ment aux poli­ciers de toucher un bonus sous forme de prime.