Pékin à vélo, mais pas pour tout le monde

Deux mille vélos dissé­mi­nés dans 63 endroits viennent d’être mis à dispo­si­tion des Péki­nois. Pas de tous toute­fois puisque pour pouvoir louer une de ces bicy­clettes il faut dispo­ser d’un titre de rési­dence perma­nent ce qui exclut 7 des 19 millions d’habitants. Gratuit la première heure et au prix de 1 yuan les heures suivantes (10 yuans pour la jour­née), cette loca­tion sélec­tive n’est pas sans créer de remous en se révé­lant être une nouvelle ségré­ga­tion pour les personnes vivant dans la capi­tale de longue date, mais ne dispo­sant pas pour autant d’une recon­nais­sance en tant que Péki­nois rési­dant.

La muni­ci­pa­li­té a malgré tout appe­lé les habi­tants à être patients, ce système de loca­tion de vélos devant être progres­si­ve­ment éten­du à toutes les personnes. D’ici à 2015, ce seront 50 000 deux roues répar­tis sur 1000 parkings qui devraient pouvoir satis­faire à la demande que l’on soit ou non déten­teur d’un hukou déli­vré par les auto­ri­tés de la capi­tale.