Monnaie chinoi­se : l’appel du large

yuanA 8,58 yuans pour 1 euro, la devi­se chinoi­se est au plus bas depuis fin 2012. Cette posi­tion est la même vis-à-vis du dollar US et inquiè­te de nombreux experts. Répon­dant aux accu­sa­tions portées à l’encontre de la Banque Centra­le soup­çon­née de provo­quer arti­fi­ciel­le­ment cette bais­se, son direc­teur a nié toute inter­ven­tion en expli­quant que cette bais­se était du fait du seul marché.

Cet argu­ment n’a que peu convain­cu les obser­va­teurs qui campent sur leur posi­tion en mettant en avant le désir de la Banque Centra­le de chas­ser les fonds spécu­la­tifs. Cette bais­se inter­ve­nant dans le même temps que la FED tend à allé­ger son poids, sans doute les deux aspects sont-ils à pren­dre en comp­te. Ce qui est certain est que cette situa­tion profi­te aux entre­pri­ses chinoi­ses expor­ta­tri­ces qui voient leurs produits deve­nir enco­re plus compé­ti­tifs.

Ce qui semble évident est que l’époque du yuan s’appréciant de mois en mois est termi­née. Actuel­le­ment de 1 %, la fluc­tua­tion de la monnaie chinoi­se sera portée à 2 % d’ici la fin de l’année. Cela signi­fie que le yuan pour­ra monter ou descen­dre de 2 %, soit une marge de 4 %.