Miss Monde 2012 est-elle dopée ?

Photo AFP

C’est sans doute la ques­tion qui va se poser après que la repré­sen­tante chinoise ait été élue Miss Monde 2012. Une autre inter­ro­ga­tion concerne égale­ment la probi­té des juges, cette élec­tion ayant eu lieu à Ordos en Mongo­lie inté­rieure.

À n’en pas douter nos médias libres et indé­pen­dants nous éclai­re­ront tant sur la quan­ti­té d’EPO trou­vées dans le sang de la gagnante que sur le montant des enve­loppes distri­buées à des juges aussi corrom­pus qu’effrayés de se trou­ver dans la terri­fiante dicta­ture commu­niste. Sans doute un repor­tage nous expliquera-t-il qu’embrigadée dès son plus jeune âge au sein du PCC local, Yue Wenxia a été entiè­re­ment remo­de­lée par des chirur­giens locaux pour parve­nir à décro­cher ce titre convoi­té par 115 autres concur­rentes.

Faudra-t-il finir par exclure les Chinois de toute compé­ti­tion inter­na­tio­nale en remet­tant à la mode cet écri­teau de l’époque colo­niale qui préci­sait que l’accès est inter­dit aux chiens et aux Chinois ? L’avenir le dira, même si l’histoire est un perpé­tuel recom­men­ce­ment.