Médias : quand on n’a rien à dire

MailBizar­re­ment, et sans doute de façon tota­le­ment fortuite, dans le même temps que les U.S remettent la pres­sion au gouver­ne­ment chinois sur la rééva­lua­tion du Yuan, le Finan­cial Times sert les restes du repas Google au travers de la reprise d’une dépêche d’agence , déjà servi en janvier dernier. Trois mois plus tard donc, le média ressort la soupe réchauf­fée, toujours avec autant de préci­sions sur ses inves­ti­ga­tions bien plus dignes des Dupond et Dupont que de Sher­lock Holmes ; voici le commu­ni­qué :

Le géant de l’Internet Google est sûr à « 99,9%» de fermer son moteur de recherche en Chine suite au blocage des négo­cia­tions sur la censure, selon le site web du « Finan­cial Times ».

Le site du quoti­dien cite same­di une source non iden­ti­fiée selon laquelle Google a élabo­ré des plans pour fermer Google.cn. Le jour­nal ne précise pas à quelle date le groupe procè­de­rait à la ferme­ture.

Un porte-parole de Google s’est refu­sé à tout commen­taire.

L’information a été diffu­sée au lende­main d’une inter­ven­tion de la prin­ci­pale instance de régu­la­tion chinoise d’Internet qui a réaf­fir­mé que Google devait se confor­mer à ses lois sous peine d’en « payer les consé­quences ».

Le géant de l’Internet a annon­cé en janvier qu’il cesse­rait de se plier aux règles de la censure chinoise après avoir décou­vert que des hackers avaient pira­té des comptes mail, héber­gés par Google et appar­te­nant notam­ment à des mili­tants chinois des droits de l’homme. AP

Vous remar­que­rez sans problème la haute préci­sion de cette infor­ma­tion, qui faute d’être utile permet tout de même de noir­cir quelques lignes, et surtout de mettre en avant la Chine, dès fois où certains lecteurs l’auraient oubliée.

Il est donc sûr, enfin presque, que Google va fermer ses bureaux chinois, personne ne sait quand, personne ne sait qui l’a dit, mais peu importe. Il reste par contre indu­bi­table que ce genre d’annonce a toutes les chances de mettre sous pres­sion un gouver­ne­ment chinois terro­ri­sé par ces révé­la­tions, ce qui devrait à coup sûr le rendre bien plus raison­nable.

Je pour­rai moi aussi faire 3 pages de cette annonce, mais je n’ai pas le talent de ce jour­na­liste, aussi je m’arrête là.