Li Na en double au JO, mais à contre­cœur

La gagnante 2011 de Roland Garros défen­dra les couleurs de son pays à l’occasion des JO de Londres. Si cette sélec­tion pour le double dames ferait plai­sir à bien des athlètes, ce n’est pas le cas de Li Na qui dit avoir été obli­gée d’obéir, mais n’éprouve visi­ble­ment aucun plai­sir.

Si le dernier lien ratta­chant la cham­pionne à son pays d’origine est sa natio­na­li­té, même celle-ci semble de plus en plus lui peser. Pour justi­fier son désac­cord avec sa sélec­tion « à l’insu de son plein gré » Li Na explique qu’elle a 30 ans, n’a plus joué en double depuis long­temps et que cette place aurait dû être confiée à une compa­triote plus jeune ou mieux expé­ri­men­tée dans le double.

Li NA entre­tient depuis des années des rela­tions tendues avec les respon­sables du tennis chinois et s’est écar­té depuis long­temps du circuit offi­ciel impo­sé. Après avoir repro­ché à ses suppor­ters d’être trop natio­na­listes à Roland Garros, trop bruyants à Shenz­hen, ces critiques sur sa propre dési­gna­tion ne devraient qu’éloigner Li Na tant de ses racines natio­nales que du public Chinois que la cham­pionne ne semble appré­cier qu’à l’occasion de quelques spots publi­ci­taires. Il faut dire que cela lui permet quelques reve­nus supplé­men­taires grâce à son peuple peuple qu’elle semble ne pas appré­cier, ce qui devient d’ailleurs de plus en plus réci­proque.