Les trois astro­nautes chinois sont de retour, et en direct

La capsule conte­nant les trois astro­nautes (je me refuse à parler de taïko­nautes) chinois a atter­ri ce matin à l’heure prévue soit 10 heures. En dehors de la mission elle-même et du succès de ce retour en bon état appa­rent des trois occu­pants dont une femme, un autre fait marquant est à rele­ver. Alors qu’il y a seule­ment quelques années il aurait fallu attendre plusieurs jours avant de connaître l’épilogue de cette expé­di­tion, c’est main­te­nant en direct que les images sont diffu­sées.

Besoin de trans­pa­rence ou assu­rance que le retour se dérou­le­rait aussi bien que le décol­lage, ce sont sans doute ces deux éléments qui ont été pris en compte afin que les Chinois et le monde entier puissent consta­ter par eux-mêmes le bon dérou­le­ment des opéra­tions. Si rien ne dit qu’une « coupure tech­nique » ne serait pas inter­ve­nue en cas de problème, celle-ci aurait été immé­dia­te­ment remar­quée, rédui­sant à néant les efforts de commu­ni­ca­tion consen­tis précé­dem­ment. Si ce direct peut sembler normal pour beau­coup, il démontre un réel progrès dans les menta­li­tés trop long­temps engon­cées dans le désir de ne vouloir montrer qu’une image parfai­te­ment lisse.

Le fait que l’erreur soit humaine, et donc chinoise, semblent doré­na­vant prendre en compte les auto­ri­tés chinoises, même si des progrès sont encore à faire dans de nombreux domaines. S’il ne s’agit pas prendre modèle sur des réfé­rences plus ou moins usur­pées, mais grandes donneuses de leçon, c’est vers une simple norma­li­sa­tion que doit tendre ce pays afin que les critiques soient de moins en moins fondées, faute d’espérer les voir un jour moins nombreux.