Les têtes et les jambes de la télé­vi­sion chinoise

Partager

Vue par l’œil unique de certains médias, l’image de la Chine se résume à une succes­sion de clichés plus proches de la propa­gande que de la réelle infor­ma­tion. Pour être à la mode ou en raison d’un esprit déjà forma­té, les blogs alimen­tés par certains expa­triés suivent cette ligne édito­riale par désir de plaire. Si la Chine n’est pas un para­dis, elle est n’est égale­ment pas l’enfer que se plaisent à rela­ter certains.

En dehors des images figées des diri­geants jugées repré­sen­ta­tives par les médias garants de la supé­rio­ri­té occi­den­tale, les lecteurs ou spec­ta­teurs n’ont qu’une idée très limi­tée de ce qu’est ce pays. Il en est ainsi de la télé­vi­sion chinoise présen­tée comme un outil au service de la propa­gande du PCC. Elle l’est, mais pas plus que celle qu’ils regardent en étant aux mains de personnes souvent bien plus idéologisées.

La Chine a ses chaînes d’informations, celles dédiées aux docu­men­taires histo­riques et de nombreuses spécia­li­sées dans les varié­tés. CCTV3 est le canal dédié à ces émis­sions avec comme ailleurs ses présen­ta­teurs vedettes. On y trouve un large panel de person­na­li­tés avec le papy ayant connu le début des réformes en 1980, la belle aux yeux agui­cheurs et le petit nouveau aux dents rayant le parquet. Pas grande diffé­rence par consé­quent avec ce qui se fait ailleurs. Pour vous donner une idée des têtes du petit écran chinois, ce clip rassem­blant le temps d’une chan­son les présen­ta­teurs vedettes de CCTV3. La Chine étant régu­liè­re­ment présen­tée comme enva­his­seur du monde, autant s’habituer de suite à voir ceux et celles qui dans quelques années rempla­ce­ront les Drucker, Foucault et autres.