Les émer­gents vont aider les immer­gés

Les pays émer­gents se sont réunis en marge du G20 afin de fina­li­ser leur plan d’aide à la zone euro. 43 milliards de dollars pour la Chine, 10 milliards chacun pour la Russie, l’Inde, le Brésil et le Mexique, telles sont les contri­bu­tions qui seront versées au FMI en échange d’une future réforme du système du droit de vote et des quote-parts.

Ces 83 milliards ont beau n’être qu’une goutte d’eau en rapport de dettes de ces pays vivant allé­gre­ment bien au-dessus de leurs moyens, cet effort finan­cier est notable en étant tout simple­ment concret. Mis à part des discus­sions traî­nant en longueur, les diri­geants euro­péens n’ont en effet pas l’air de se soucier beau­coup de l’état de la commu­nau­té, ce en dehors de quelques argu­ments élec­to­ra­listes et donc pour la plupart inap­pli­cables. Il en est ainsi du projet de taxa­tion des tran­sac­tions finan­cières présen­té par F. Hollande et soute­nu par L’Allemagne, qui n’a même pas été rete­nu comme simple discus­sion lors de l’actuel G20.