Leno­vo rachète Moto­ro­la : une bonne affaire pour qui ?

motorola« Google s’est débar­ras­sé de Moto­ro­la » appa­raît plus exact que « Leno­vo s’est empa­ré de Moto­ro­la ». C’est en tout cas cette version qui est celle de plusieurs experts chinois. Il suffit il est vrai de regar­der le prix de cession de 2,91 milliards de dollars pour se dire qu’il doit manquer quelque chose, Google ayant débour­sé 12,5 milliards lors de son acqui­si­tion.

La diffé­rence provient des brevets dont la majeure partie reste la proprié­té de Google qui revend en fait une socié­té vidée de son conte­nu le plus inté­res­sant. Pour les experts, le marché du Smart­phone est de plus prédit à décli­ner sous peu. De son côté, Leno­vo explique ce rachat par les oppor­tu­ni­tés présentes sur les marchés améri­cains et euro­péens. Pour les spécia­listes de ce secteur, les pertes cumu­lées de Moto­ro­la, ce même après sa reprise par Google, démontrent que Moto­ro­la ne jouit plus de l’image ayant fait sa célé­bri­té.

Inves­tis­se­ment en pure perte ? L’avenir le dira en gardant toute­fois en mémoire que lors du rachat de la branche PC d’IBM par Leno­vo, le discours avait été sensi­ble­ment le même.