L’échange de permis, l’Arlésienne électoraliste

En février 2017, le Premier ministre par inté­rim Bernard Caze­neuve a signé un accord portant sur la recon­nais­sance réci­proque du permis de conduire avec la Chine. De là à penser que conduire en Chine n’était plus qu’une affaire de jours a été le senti­ment parta­gé par de nombreux expa­triés. Il a été préci­sé qu’un délai de 3 mois serait néces­saire pour la mise en œuvre de l’accord. Pas besoin d’avoir fait l’ENA pour en déduire que l’échange de permis devien­drait possible au plus tard en juin. Fin août 2017, la situa­tion est stric­te­ment iden­tique à celle passée : RIEN ! Sauf miracle, ce même RIEN est à attendre cette année et ce RIEN n’a rien de sûr pour 2018.