Le permis de condui­re fran­çais enfin recon­nu en Chine : bonne route !

En visite en Chine en 2009, François Fillon, alors Premier ministre, avait promis la mise en place rapide de l’échange du permis de conduire. Cette mesure à double sens devait enfin permettre aux expatriés de conduire en Chine, la réciprocité étant de mise pour un Chinois vivant ou visitant la France. Une fois de retour, le châtelain de la Sarthe a sans doute été accaparé par des affaires plus importantes telles que trouver un emploi à ses proches (plaisanterie de mauvais goût).

C’est finalement le 21 février 2017 que l’accord a enfin été signé entre la France et la Chine. La convention doit en principe prendre effet 90 jours après la ratification, soit en mai prochain. Les étrangers n’auront donc plus besoin de passer l’examen du Code de la route chinois. Reste à connaître les modalités de l’échange de permis ainsi que son cadre pratique, par exemple en matière de garanties et de tarification des contrats d’assurance.

Un autre aspect pratique est l’adaptation d’un conducteur français, les Russes faisant partie de ceux n’étant pas dépaysés, à la conduite en Chine. Le problème n’est pas, loin de là, que les automobilistes français soient irréprochables, mais se mettre au volant en Chine implique une certaine connaissance des us et coutumes. La vidéo ci-dessous donne un très léger aperçu des situations qui risquent de se présenter.

S’ajoute la multiplication des piétons tentant de gagner le gros lot. Un expatrié étant souvent considéré comme riche, il risque fort d’être une cible privilégiée.

Une composante à prendre en compte est l’alcoolémie au volant qui est relativement fréquente malgré la perte des 12 points du permis pour le conducteur fautif. Les contrôles sont nombreux et certains conducteurs chinois éprouvent quelques difficultés à assumer leur responsabilité comme le souligne la vidéo qui suit. Ivre, le conducteur préfère offrir une visite de la ville au policier plutôt que de perdre son permis, cette excursion improvisée ne fera évidemment qu’aggraver les choses.


Ces quelques exemples sont ma manière de saluer la signature de l’accord sur la reconnaissance du permis de conduire français en Chine. Vous êtes prévenus et il ne vous reste plus qu’à vous préparer à un dépaysement total, quoique …

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz