Le jour­na­liste à contre­temps.

Sur le moment, je me deman­dais pour­quoi cet article signé Eric Meyer pour les dernières nouvelles d’Alsace se dénom­mait :

La Chine à contre­temps.

En le lisant, je me suis rendu compte qu’il ne s’agisssait pas de la Chine qui était à contre­temps mais le jour­na­liste.

Car ces campagnes ne sont pas prêtes à accueillir tant de gens. Tandis qu’ils travaillaient en ville, assu­rant par leurs mandats la moitié du reve­nu des campagnes, leurs terres ont été reven­dues par un cadre corrom­pu.
Où de quelques cas, on fait une géné­ra­li­té.


Ils affrontent aussi la séche­resse, la plus violente en 50 ans, sur 12 provinces, mena­çant des millions d’hectares de blé et de têtes de bétail.

Aucune impor­tance puisque leurs terres ont été vendues …

Pékin vient de décré­ter l’état d’urgence sur le centre et nord du pays, mobi­li­sant les soldats qui font la chaîne de seaux et bassines pour arro­ser les lopins.
Et une couche de plus, ici j’ai vu tirer les fusées pour faire pleu­voir et les paysans poser leurs pompes à eaux. Il est vrai qu’ils arrosent parfois avec des genres de cuvettes en plas­tique, mais c’est normal car ils doivent mettre juste un peu d’eau au pied des jeunes plans et non arro­ser toute la terre.
Pour finir, j’annonce à ce corres­pon­dant cita­din qu’il pleut depuis deux jours et qu’il peut retou­ner à son club de bridge.

L’intégralité de l’article

Dans un autre article, signé du même auteur, on peut lire :

Les marchés sont acha­lan­dés, les hyper­mar­chés Wal-Mart, Carre­four et les supé­rettes Jing Ke Long ne désem­plissent pas.

Normal, ce sont majo­ri­tai­re­ment des lieux d’achats pour expa­triés ; faut sortir un peu.

L’intégralité de l’article

Article précédentLa Suisse, un para­dis pour exilés
Article suivantWeichai n’ira pas à Stras­bourg
Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La reproduction totale ou partielle des articles de ce site n'est en aucun cas permise sans autorisation.