Le Guangxi : une des boites à musi­que du pays

guangxiLe Guangxi pour commen­cer ce tour de Chine musi­cal, rien de plus logi­que. Cette région long­temps très pauvre possè­de para­doxa­le­ment un réper­toi­re folk­lo­ri­que des plus riches, ne serait-ce qu’en raison de la présen­ce de 12 ethnies mino­ri­tai­res. Ces spéci­fi­ci­tés cultu­rel­les s’expriment par un certain mode de vie, mais aussi de nombreu­ses danses et chants asso­ciés à chacu­ne des ethnies.

Un revers de cette tradi­tion est que le poids de cette « biblio­thè­que » nuit à la créa­ti­vi­té, de nombreux compo­si­teurs et inter­prè­tes se conten­tant d’adapter des thèmes anciens aux ryth­mes plus moder­nes. C’est le cas ci-dessous avec une éniè­me inter­pré­ta­tion d’une des chan­sons du film mythi­que Liu San Jie.

Avec la multi­pli­ca­tion des émis­sions télé­vi­sées de varié­tés, parvien­nent toute­fois à émer­ger quel­ques talents comme ici Lingz­hi Hui, un grou­pe origi­nai­re de Liuz­hou. La concur­ren­ce étant plus féro­ce que dans le domai­ne indus­triel et commer­cial, il s’agit de se faire remar­quer au niveau natio­nal et ce sont enco­re les rela­tions qui entrent en jeu pour une bonne part. Si les médias en ligne ont leurs agré­ga­teurs de conte­nu, de nombreu­ses chaî­nes de télé­vi­sion procè­dent de même en exploi­tant au maxi­mum les jeunes talents, ceux-ci venant meubler souvent gratui­te­ment les plateaux.

Il en est ainsi des concours qui proli­fè­rent dans chaque région avec pour but offi­ciel de donner leur chan­ce à de nouveaux artis­tes. Certains parvien­nent à percer, d’autres non. Se produi­sant souvent en premiè­re partie de vedet­tes natio­na­les, Lingz­hi Hui fait partie de ces grou­pes ayant acquis une soli­de répu­ta­tion.