Le GPS chinois partiel­le­ment opéra­tion­nel cette année

Si le plan­ning est respec­té, le système chinois de navi­ga­tion par satel­lite bapti­sé beidou sera partiel­le­ment opéra­tion­nel d’ici la fin de cette année. Trois nouveaux tirs devraient en effet permettre à la Chine de mettre en œuvre la deuxième étape de son projet qui au final compren­dra 35 satel­lites.

En 2012 c’est la majeure partie de la région Asie-Pacifique qui sera concer­née, la couver­ture mondiale devant inter­ve­nir aux alen­tours de 2020. Si ce programme a pour but de donner à la Chine son indé­pen­dance dans ce secteur en plein déve­lop­pe­ment de la navi­ga­tion assis­tée, il a égale­ment des ambi­tions écono­miques qui devraient à terme lui amener de nouveaux clients et donc une possible renta­bi­li­té.

La base prin­ci­pale produi­sant tant les appli­ca­tions que les maté­riels sera construite à Shan­ghai après qu’un accord ait été conclu entre les respon­sables de la capi­tale écono­mique et l’armée. Les produc­tions sortant de cette base seront desti­nées pour une part à des appli­ca­tions mili­taires et pour une autre à fin d’être utili­sées par la popu­la­tion civile.