Le gaokao : un test pour la vie

C’est aujourd’hui que débute pour des millions de jeunes Chinois ce qui reste­ra pour beau­coup comme le plus diffi­cile dans leur vie. Sans avoir été nota­ble­ment réfor­mé depuis des décen­nies, l’examen d’entrée à l’université se révèle être une véri­table guillo­tine sociale. Sans ce diplôme, les jeunes se voient barrer la route de toute évolu­tion profes­sion­nelle et par effet colla­té­ral de leur vie privée.

Alour­di par un système admi­nis­tra­tif archaïque dans son fonc­tion­ne­ment, cet examen se trouve aujourd’hui tota­le­ment déca­lé en rapport de la vie moderne en étant la seule porte d’entrée vers un métier décem­ment rému­né­ré. Malgré les demandes pres­santes de la part des étudiants, des parents et d’une partie du corps ensei­gnant, cette réforme se fait attendre en n’étant même pas au stade de projet.