Le fonds d’aide inter­na­tio­nal gèle ses verse­ments à desti­na­tion de la Chine

OctroiLe fonds inter­na­tio­nal finan­çant les aides qui contri­buent à réduire les cas de sida, de palu­disme et de tuber­cu­lose a déci­dé de geler les fonds versés à la Chine. Débu­té en 2003, le fonds mondial a versé plus de 530 millions de dollars, aidant ainsi la Chine à combattre ces trois mala­dies.

La raison de cet arrêt des verse­ments est liée au non-respect d’une clause du contrat unis­sant le fond au prin­ci­pal réci­pien­daire qu’est le CDC (Center for Disease Control). Dans l’accord signé est en effet prévu qu’un mini­mum de 35 % des sommes allouées doit passer par des orga­ni­sa­tions commu­nau­taires, ce que le centre n’a pas respec­té. En paral­lèle sont repro­chées à l’organisme chinois certaines « faiblesses » dans la distri­bu­tion des fonds.

Une commis­sion formée d’experts finan­ciers va se rendre sur place pour tenter de remettre à niveau les condi­tions d’octroi des fonds. C’est au bout d’une période de 3 mois et en fonc­tion du résul­tat obte­nu par la commis­sion que les fonds d’aide pour­ront être déblo­qués.

En décembre dernier, Djibou­ti, le Mali, la Mauri­ta­nie et la Zambie avaient été mis en cause en raison d’un détour­ne­ment de l’ordre de 34 millions de dollars.