Le « Chin­pa­gne » va-t-il concur­ren­cer son cousin fran­çais ?

heC’est ce que nous saurons dans quel­ques années lors­que seront commer­cia­li­sées les premiè­res cuvées de vin pétillant label­li­sé Moët Hennes­sy. Le grou­pe vini­co­le qui appar­tient à LVMH projet­te en effet de s’implanter et de plan­ter des vignes sur les pentes de la région du Ningxia.

Ce sont 67 hecta­res qui devraient voir le jour au pied de la monta­gne Helan, Moët Hennes­sy s’associant avec une socié­té de déve­lop­pe­ment agri­co­le loca­le. Le prési­dent du grou­pe à décla­ré vouloir faire de cette région un lieu de clas­se mondia­le dont les produits seront vendus tant en Chine qu’en Asie en géné­ral.

Ce projet de plan­ta­tion pour­rait s’avérer être une bonne nouvel­le pour les produc­teurs cham­pe­nois, puis­que pour­rait permet­tre de faire davan­ta­ge connaî­tre les vins pétillants, enco­re réser­vés à une clas­se aisée. Pour faire un bon Cham­pa­gne, il ne suffit en effet pas de plan­ter de la vigne, le terroir et savoir-faire faisant toute la diffé­ren­ce.

(Sour­ce Xinhua)