La Mongo­lie inté­rieu­re : une gran­de région, un immen­se réper­toi­re

mongolieBien que d’une super­fi­cie de 1,18 million de km², la Mongolie-Intérieure ne comp­te envi­ron que 25 millions d’habitants. Il faut dire que le désert de Gobi n’est pas des plus accueillants avec un climat souvent rude. Contrai­re­ment aux idées parfois reçues, la venue des Hans dans cette région a commen­cé bien avant la prise de pouvoir par les commu­nis­tes en ayant été encou­ra­gée dès le 18e siècle. Si sa popu­la­tion a doublé depuis 1964, l’ethnie mongo­le a vu son nombre passer de 11 à 17 % de la popu­la­tion tota­le.

Les gran­des plai­nes verdoyan­tes et les immen­ses éten­dues déser­ti­ques ont donné nais­san­ce à un folk­lo­re parti­cu­liè­re­ment riche inter­pré­té par une multi­tu­de d’artistes. Le ton des chan­sons mongo­les est spéci­fi­que à cette région avec une mélan­co­lie impo­sée par des condi­tions de vie souvent diffi­ci­les.

[divi­der]

[divi­der]

Nombreux sont les artis­tes mongols à avoir émer­gé en repre­nant le réper­toi­re tradi­tion­nel :

[divi­der]

Diffi­ci­le d’évoquer la Mongo­lie sans la présen­ce de cette chan­son inter­pré­tée par les trois membres d’une même famil­le : les deux époux et leur fille.

[divi­der]

Si la Mongo­lie est une région de folk­lo­re, elle est égale­ment le berceau de nouvel­les stars. Parmi elles, le grou­pe Ergun est un des plus en vue. Alter­nant ryth­mes anciens et thèmes moder­nes, ce sont deux vidéos qui sont néces­sai­res pour présen­ter ce grou­pe. Pour tout vous dire, j’adore !

[divi­der]