La méla­mine, encore et toujours !

WahahaCe sont 260 tonnes de lait conte­nant un taux élevé de méla­mine qui ont été saisies dans une usine de Chong­qing. Ce lot prove­nait du Guangxi, ce qui du fait de la faible produc­tion laitière de cette région laisse à penser que ce produit n’y était qu’en tran­sit. Lors de l’éclatement de cette affaire de lait à la méla­mine, plusieurs entre­prises avaient en effet dépla­cé d’énormes quan­ti­tés de produits frela­tés vers des régions moins sensibles.

Plutôt en effet que détruire les produits incri­mi­nés, de nombreuses socié­tés ont préfé­ré les revendre à très bas coûts, les ache­teurs les écou­lant ensuite de manière bien plus discrète. Dans le cas de la saisie de Chong­qing, le lait était desti­né à la confec­tion de crèmes glacées et de diverses bois­sons lactées. Si trois personnes ont d’ores et déjà été arrê­tées, reste à savoir si l’enquête remon­te­ra à la source du problème, soit le stock réel de ces produits conta­mi­nés.

En ce qui concerne le lait en poudre à desti­na­tion des nour­ris­sons, plus de 80 % de la consom­ma­tion provient des impor­ta­tions, les clients s’étant dura­ble­ment détour­nés des produits locaux. D’autres fabri­ca­tions pour­raient suivre le même chemin, mettant ainsi à mal la produc­tion natio­nale ainsi que des socié­tés telles Waha­ha, un des prin­ci­paux produc­teurs de bois­sons à base de lait. Dans le même temps, ce sont des gobe­lets à pop-corn qui ont révé­lé une forte concen­tra­tion de méla­mine qui peut s’avérer dange­reuse pour la santé.