La France a aussi son Schwar­ze­neg­ger

Enfant

Après avoir défi­ni la Chine comme l’ennemi public numé­ro 1, celui qui semble vouloir deve­nir le « Monsieur Univers » de la poli­tique inter­na­tio­nale, cible à nouveau un gros pois­son : la Russie. C’est du moins ce que titre Le Figa­ro avec « Hollande veut faire plier Poutine » au sujet de la Syrie, qui est au nouveau président fran­çais ce que la Libye était à son prédé­ces­seur, Bernard Henri Levy en moins.

Il faut toute­fois rela­ti­vi­ser cette annonce tant le média, autre­fois situé poli­ti­que­ment à droite, s’est forte­ment penché vers la gauche au risque de tomber, du moins en termes de crédi­bi­li­té. Depuis l’élection de Fran­çois Hollande, Le Figa­ro ne trouve pas de mots assez élogieux pour décrire celui qui accu­mule les gaffes après les promesses. Alors que je pensais que ce média était l’organe offi­cieux de l’UMP, je dois avouer mon erreur en consta­tant que c’est la proxi­mi­té du pouvoir qui attire cette mouche, l’odeur devant sans doute être la même quelle que soit la tendance.

Toujours est-il qu’après le retrait promis avant la fin de l’année des troupes fran­çaises en Afgha­nis­tan qui a reçu un ferme refus de la part d’Obama, le même diri­geant améri­cain a indi­qué à son valet fran­çais que le moment d’une inter­ven­tion mili­taire était inap­pro­prié. Notre Schwar­ze­neg­ger natio­nal devra donc attendre encore un peu avant de lais­ser tomber sur la Syrie quelques millions d’euros sous forme d’obus appau­vris tant par leur uranium que par les défi­cits récur­rents. Tout en étant conscient que la richesse de l’occident s’est large­ment fondée sur les recons­truc­tions suivant les guerres, il serait peut-être temps que notre inno­va­teur génial et musclé pense à une autre solu­tion.

Pour termi­ner une autre révé­la­tion du même média qui devrait être pour l’occasion renom­mé « Le jour­nal du couple prési­den­tiel. Il s’agit en effet de la compagne de Fran­çois Hollande, qui en sa quali­té de ??? S’insurge contre le manque de média­ti­sa­tion de la situa­tion des enfants pauvres en France : « La première dame a réagi mercre­di sur son compte Twit­ter sur la faible média­ti­sa­tion d’un rapport de l’Unicef qui révèle que la France compte 10% d’enfants pauvres. »

Média­ti­sa­tion, média­ti­sa­tion, ce n’est pas l’ancien métier de Mme Valé­rie Trier­wei­ler ? Et bien j’ai survo­lé ces anciennes inter­ven­tions, et rien sur le sujet. Comme quoi la voca­tion n’attend que l’occasion … de faire parler de soi.