La Chine première puis­sance mondiale … De l’avortement !

Partager

aieEn 2010 un rapport remis aux auto­ri­tés en charge de la santé s’était révé­lé des plus alar­mants en mettant en lumière le manque d’information et de prise de conscience des jeunes sur les risques d’un avor­te­ment précoce. Deux ans plus tard, les résul­tats d’une nouvelle enquête sont loin d’apaiser les craintes en faisant de la Chine la cham­pionne mondiale de l’avortement avec 13 millions d’interruptions volon­taires de gros­sesse par an, soit près de 25 % des avor­te­ments recen­sés dans le monde. Ce chiffre déjà consé­quent est de plus à majo­rer du fait que 65 % de femmes enceintes étaient des céli­ba­taires âgées de 20 à 29 ans, ce qui pour les plus jeunes impose une certaine discrétion.

Si 50 % de ces jeunes femmes ont recou­ru à l’avortement, c’est pour la « simple » raison qu’elles n’étaient pas ou peu infor­mées des diffé­rentes méthodes de contra­cep­tion ainsi que des risques de ne pouvoir ensuite avoir un enfant. Il n’y a donc aucun progrès par rapport à 2010 et c’est au contraire une aggra­va­tion qui est consta­tée, ce malgré un mode de vie plus moderne qui devrait être asso­cié à une meilleure infor­ma­tion. Quelques heures de moins sur QQ utili­sées à combler de nombreuses lacunes sur ce sujet seraient donc souhai­tables de la part des jeunes femmes chinoises, mais égale­ment de leurs parte­naires, un enfant se faisant à deux quelque soit l’époque. Du côté des auto­ri­tés, les bonnes inten­tions évoquées en 2010 sont soit inef­fi­caces, soit inadap­tées dans leur mode de diffu­sion. Ce deuxième rapport va-t-il sensi­bi­li­ser la popu­la­tion et les services char­gés du plan­ning fami­lial ? Rien de moins sûr tant tout le monde semble occu­pé ailleurs.