La Chine choi­sit son immi­gra­tion sans se cacher

ChosesEn France, il est souvent repro­ché aux immi­grés de venir y cher­cher les avan­tages sociaux. Il faut rappe­ler que ces mêmes avan­tages sont donnés et non pris de force. La France étant une démo­cra­tie, c’est par consé­quent bien plus au peuple fran­çais lui-même de s’adresser les reproches qu’aux personnes en profi­tant.

Ce sont en effet les Fran­çais qui au travers de leur vote ont mis en place les diri­geants succes­sifs signant ensuite les conven­tions bila­té­rales permet­tant la venue de ces personnes. Bien que le racisme ou la simple xéno­pho­bie soient des mots toujours aussi tabous, les élec­tions natio­nales ou locales sont l’occasion de faire trans­pi­rer ce senti­ment qui est loin d’être un parti­cu­la­risme hexa­go­nal.

En ce qui concerne la Chine, les choses sont nette­ment moins hypo­crites puisqu’elles se résument à quelques points essen­tiels :

1°) Les étran­gers sont les bien­ve­nus dans la mesure où ils apportent des éléments posi­tifs.

2°) Ils ne béné­fi­cient d’aucun passe-droit de par leur statut d’immigré et doivent donc se confor­mer aux lois du pays.

3°) Sauf de très rares excep­tions, un étran­ger le reste quelque soit la durée de son séjour, la double natio­na­li­té n’existant pas.

Passé ces quelques points, pas besoin de lois Pasqua et autres arti­fices élec­to­raux, pas davan­tage de lois média­ti­que­ment présen­tées sur les mariages blancs, pas plus que de la multi­tude de contraintes admi­nis­tra­tives. Si des étran­gers résident en Chine, c’est pour la simple raison que ce pays le veut bien, d’autant plus qu’il n’est nulle­ment caché qu’il y trouve un certain nombre d’intérêts, ce qui tranche avec l’hypocrisie sordide admise ailleurs.

Est-ce pour cela que la Chine est enva­hie ? Non, même si les auto­ri­tés se penchent actuel­le­ment sur la fina­li­sa­tion de ce qui sera la première loi sur l’immigration qui aura en fait pour objec­tif de simple­ment mieux défi­nir les contours de ce phéno­mène.

Les contrôles de police vont-ils se multi­plier ? Non, même si les véri­fi­ca­tions admi­nis­tra­tives devraient être plus nombreuses, celles-ci n’auront pour but que d’affirmer le point n°2 décrit plus haut. Il est en effet logique qu’un étran­ger réali­sant des béné­fices ou tirant des reve­nus de son acti­vi­té paye les mêmes taxes que son voisin chinois. La France et la Chine ayant signé une conven­tion fiscale bila­té­rale, un fran­çais décla­rant ses reve­nus dans son pays d’origine ne peut être toute­fois impo­sé une seconde fois. Par contre, pour ceux jouant les « hommes invi­sibles » tant d’un côté que de l’autre, les choses risquent de se compli­quer avec l’application de ce nouveau texte, mais il est diffi­cile de trou­ver à redire.

Il est en effet normal que ces personnes qui profitent d’un envi­ron­ne­ment propice contri­buent à la hauteur de leurs moyens aux amélio­ra­tions de leur envi­ron­ne­ment. Ce d’autant plus que comme l’a démon­tré la catas­trophe Japo­naise, certains ont aussi vite fait de se mettre à l’abri dans leur pays d’origine dès le premier courant d’air.

Être immi­gré n’est pas toujours lié qu’aux seuls avan­tages et ile st normal qu’il en soit de même lorsque les rôles se trouvent inver­sés.