L’ Arra­ché : et si le rugby était chinois ?

Le rugby est d’origine anglai­se en s’étant inspi­ré d’autres jeux comme la soule fran­çai­se. Cette origi­ne est en tout cas celle la plus souvent citée. Et si l’ancêtre du rugby était chinois ? Absur­de penserez-vous, et bien pas si sûr !

eth6

En Chine, il ya plus de 500 ans que se prati­que un jeu possé­dant de nombreu­ses simi­la­ri­tés avec le rugby. Les membres de l’ethnie mino­ri­tai­re Dong de Cenxi dans le Guangxi orga­ni­sent une fête chaque 13e jour de la nouvel­le année lunai­re. Parmi les nombreux jeux tradi­tion­nels de cette ethnie, figu­re celui de « L’Arraché ». À l’origine, ce jeu de force et d’adresse avait pour objec­tif de mettre en lumiè­re les talents des jeunes hommes devant un public compo­sé de très nombreu­ses jeunes filles. Ce jeu a ensui­te été prati­qué par les ethnies Zhuang et Mulao pour deve­nir un sport offi­ciel­le­ment inté­gré dans les Jeux natio­naux des ethnies mino­ri­tai­res.

eth1Ici pas de ballon ovale, mais un cercle métal­li­que d’environ 5 cm de diamè­tre recou­vert de soies de diffé­ren­tes couleurs. L’engagement ne se fait pas au pied comme pour le rugby, mais à l’aide d’un pétard allu­mé par un des arbi­tres. Le cercle est posé sur un support et se retrou­ve propul­sé en l’air après l’explosion. Le premier joueur qui s’en saisit se retrou­ve rapi­de­ment assailli par l’équipe concur­ren­te qui tente de lui arra­cher le cercle d’où le nom de ce jeu. Les joueurs d’une même équi­pe se passent ensui­te le cercle avec pour objec­tif de le dépo­ser dans un des paniers posés à chacu­ne des extré­mi­tés du terrain mesu­rant 60 mètres de long pour 50 de large. À ses débuts, le jeu durait deux heures, mais a progres­si­ve­ment été réduit à deux pério­des de 20 minu­tes chacu­ne.

Sous certains aspects, l’Arraché ressem­ble au foot­ball améri­cain, un joueur pouvant neutra­li­ser un adver­sai­re suscep­ti­ble de possé­der ou de rece­voir le cercle de la part d’un coéqui­pier. Les Chinois étant déjà toujours prompts à se taper dessus, le carac­tè­re bouillon­nant des ethnies mino­ri­tai­res n’arrange pas les choses. Les accro­cha­ges sont dès lors inévi­ta­bles entraî­nant parfois des bagar­res géné­ra­les où se mêlent une partie du public profi­tant de l’occasion pour se défou­ler.

et3Faisant aujourd’hui partie des jeux natio­naux inter ethni­ques, des règles se voulant stric­tes sont venues tenter d’adoucir les velléi­tés des équi­pes, mais sans toujours y parve­nir. À l’image des matches de rugby entre deux villes voisi­nes, les esprits ont tendan­ce à s’échauffer lors­que la rencon­tre oppo­se deux villa­ges proches et peut se trans­for­mer en affron­te­ment lorsqu’il s’agit d’ethnies diffé­ren­tes.

Vu l’isolement des ethnies mino­ri­tai­res durant des siècles, il y a très peu de risques que l’Arraché ait été copié sur le modè­le anglais. Comme vous pouvez le consta­ter sur les photos, les gestes sont par contre assez proches de ceux que l’on retrou­ve dans le rugby, beau­té compri­se. La vidéo ci-dessous donne un aper­çu de ce qu’est ce rugby chinois.