Ils aiment la France et ont raison

EuroLes Roumains adorent l’Europe et parti­cu­liè­re­ment la France, bien enten­du pour son doux climat et en aucun cas pour un quel­conque avan­tage. Ils aiment telle­ment ce pays qu’ils n’arrêtent pas d’aller-venir avec en poche, un visa touris­tique de 3 mois.Au bout de ces 3 mois, ils doivent norma­le­ment repar­tir mais oublient souvent car occu­pés à d’autres tâches plus acca­pa­rantes. C’est donc notre Police natio­nale qui doit les aver­tir du fait qu’ils ont dépas­sé les délais et doivent rentrer.Comme nous sommes un pays riche et géné­reux, nous leurs payons les frais de retour avec en prime un pécule de 300 € par adulte et de 100 € par enfant ce qui leur permet d’attendre dans leur pays la vali­da­tion de leur nouveau visa vers l’hexagone.

Il faut égale­ment savoir que sont plus de 10.000 Roumains qui travaillent illé­ga­le­ment au noir en France et font béné­fi­cier leur pays de précieuses rentrées finan­cières. Un mouve­ment récem­ment encou­ra­gé par une loi sur la libre circu­la­tion à l’étranger.

L’un travaille dans le bâti­ment, l’autre est femme de ménage. Il y a aussi des écri­vains, des méde­cins, des diri­geants… Leur point commun : ils habitent la France et détiennent un passe­port roumain. La plupart gagnent plus de 1500 euros net mensuels, dix fois plus que dans leur pays d’origine (180 euros). Et tout cela, bien souvent, se passe « au noir ».

Une jour­née de chan­tier, en France, leur rapporte 50 euros nets. Le tout sans charges patro­nales, ni assurance-maladie. S’il se « débrouille » bien, un Roumain peut faire fortune dans l’Hexagone en un an seule­ment. En moyenne, un clan­des­tin roumain parvient à épar­gner 1000 euros par mois. Tout le monde y trouve son compte – sauf l’État fran­çais, bien sûr. Les clan­des­tins roumains. Les employeurs parti­cu­liers fran­çais, qui ne paient pas de charges patro­nales. Sans oublier… le gouver­ne­ment roumain.
Donc ami chômeur, si on te dit que le fait que tu sois sans emploi est de la faute à la Chine, regarde autour de toi et tu verras que ce n’est pas obli­ga­toi­re­ment vrai.

J’ai pris la Rouma­nie, contre qui je n’ai rien, comme exemple mais, il existe une multi­tude de ressor­tis­sants d’autres pays pour qui nous sommes d’excellentes vaches à lait et comme on leurs donne tous ces avan­tages, ils auraient bien tort de les refu­ser.
Comme disait De Gaule : L’Europe, l’Europe, l’Europe ….

{mos_fb_discuss:538}