H1N1 en Chine, l’administration fran­çaise vaccine même les chevaux

h1n1 2013 shanghaiEn France, la vacci­na­tion contre le H1N1 a fait couler beau­coup d’encre, et comme souvent créé un débat tota­le­ment stérile, spéci­fi­ci­té cultu­relle fran­çaise. À plus de 10 000 kms, je pensais pour ma part être à l’abri de ces miasmes média­tiques et de ses effets secon­daires, mais la quali­té de notre admi­nis­tra­tion fait que je me sens aujourd’hui dans l’obligation d’entrer à mon tour dans le cercle très ouvert de ceux que cette campagne fait sourire.

Il y a en effet quelques jours, j’ai reçu à mon domi­cile Fran­çais le docu­ment ci-dessous qui sous un aspect appa­rem­ment banal, révèle bien plus de choses qu’il n’y paraît, et surtout un humour certain de la part de cette admi­nis­tra­tion jugée souvent austère :

h1n1 2013 shanghai

Je reçois donc ce docu­ment m’invitant à une vacci­na­tion à quelques jours de la fin de l’année, soit bien après le pic de la première pandé­mie, mais il semble que Mme Soleil soit passée par là, prédi­sant une seconde attaque du virus qui rappe­lons le, fait bien plus de tapage média­tique que la grippe saison­nière qui elle fait bien plus de victimes : 15 000 pour le H1N1, 400 000 pour la grippe saison­nière. Ce qui est à rele­ver sur ce docu­ment est surtout au niveau de l’adresse que vous trou­ve­rez en bas, et qui prouve le ciblage très précis de cette campagne, démon­trant ainsi la quali­té de recherche de nos fonc­tion­naires :

« Les haras natio­naux, place des droits de l’homme »

Étant du signe du cheval dans l’horoscope chinois, cette admi­nis­tra­tion a sans doute voulu m’envoyer dans un centre corres­pon­dant à mon origine cheva­line, et ainsi me donner le « trai­te­ment de cheval » appro­prié afin de préser­ver ma santé. Place des droits de l’homme, pour une personne rési­dant en Chine, cela ne pouvait pas mieux tomber, et ne peut être dû au seul hasard, prou­vant ainsi la quali­té du service que nous pouvons attendre de cette admi­nis­tra­tion pour­tant si décriée.

Une chose par contre moins aimable, et que cet article me donne l’occasion de mettre en avant, est la façon dont cette campagne de vacci­na­tion a été mise en place ici en Chine par le minis­tère des Affaires étran­gères, et dont le but était de vacci­ner les personnes expa­triées. Cette pandé­mie a en effet révé­lé une chose dont je me doutais déjà depuis un certain temps, et qui est le fait qu’aux yeux du minis­tère il existe deux classes bien distinctes d’exilés soit les personnes impor­tantes dont il faut proté­ger la santé, et la masse des inutiles dont je fais partie. Si en effet, il a été orga­ni­sé des séances de vacci­na­tion pour les expa­triés de Pékin, Shan­ghai, Guangz­hou et Shenz­hen, les autres ont été brillam­ment igno­rés, les lais­sant à leurs tristes sorts de porteurs poten­tiels du virus et de ses risques.

Un pays aussi orga­ni­sé que la France aurait en effet pu prévoir un centre local de vacci­na­tion sous la forme d’un hôpi­tal réfé­rent situé par exemple dans la capi­tale de région ou de province, évitant ainsi de dépla­cer la coûteuse logis­tique Fran­çaise, et montrant ainsi l’intérêt que portait le minis­tère à tous ses expa­triés et non aux seuls cita­dins de quelques villes, où il est vrai que leur concen­tra­tion peut faire craindre le pire.

Nous voici donc, et offi­ciel­le­ment recon­nus en tant que tels, soit des exilés de seconde zone qui n’avons pas droit aux atten­tions du minis­tère censé prendre soin de nous en cas de problèmes. Nous n’étions déjà pas invi­tés aux cock­tails et autres beuve­ries mondaines lors des visites offi­cielles, et cette vacci­na­tion ciblée ne fait que renfor­cer ce senti­ment d’exclusion que pour ma part j’assume d’ailleurs plei­ne­ment, me passant fort bien de cette présence quan­ti­ta­tive d’expatriés fran­çais, faute d’être parfois quali­ta­tive.

Encore un exemple de ce qui est inscrit sur le fron­ton de nos mairies : Liber­té, égali­té, frater­ni­té, et qui reste comme souvent bien plus un slogan philo­so­phique qu’une réali­té quel­conque.

vous pourriez aussi aimer