Grippe aviaire : les auto­ri­tés appellent à la vigi­lance.

ChinoisUne tradi­tion pour le nouvel an Chinois fait qu’il est habi­tuel d’offrir un coq lorsque l’on est invi­té à un repas ; avec les deniers cas récents de grippe aviaire en Chine mais aussi à Hong Kong, les auto­ri­tés Chinoises appellent donc à la plus grande vigi­lance.
C’est ainsi que des spots télé­vi­sés sont diffu­sés, invi­tant la popu­la­tion à ne pas se rendre eux-mêmes dans les élevages de volaille et d’éviter tout contact prolon­gé avec ces animaux.
Le virus en en effet tué récem­ment 3 personnes dans des provinces diffé­rentes de Chine et les auto­ri­tés sani­taires craignent que la période du nouvel an ne soit la base d’une exten­sion de ce virus.

Bien que ce virus se trans­mette diffi­ci­le­ment à l’homme, en dehors d’un contact prolon­gé et fréquent avec des animaux infec­tés, plusieurs cas sont déce­lés chaque année et se terminent souvent par le décès de la personne.
Il n’y a par contre aucun risque en termes de consom­ma­tion et les personnes le plus souvent touchées sont des éleveurs.

Récem­ment, des centaines de poulets ont été abat­tus dans un élevage de Honk Kong où il avait été trou­vé des traces d’infection

Article précédentLa renais­sance de demainlachine.com
Article suivantLe gaokao
Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La reproduction totale ou partielle des articles de ce site n'est en aucun cas permise sans autorisation.