Green Dam-Youth Escort, beau­coup de bruit pour rien.

S’il est un progrès où le gouver­ne­ment chinois doit progres­ser, c’est bien dans le domaine de la commu­ni­ca­tion, car soit il ne dit rien et certains en profitent pour racon­ter n’importe quoi, soit ils commu­niquent et un certain nombre de personnes mettent systé­ma­ti­que­ment leur parole en doute. C’est ce qui s’est produit derniè­re­ment avec l’annonce d’un logi­ciel visant à proté­ger les plus jeunes de l’influence de certains sites porno­gra­phiques et autres lieux « pervers ».
Censure renfor­cée, surveillance des ordi­na­teurs, tout à été dit sur cette mesure et n’ayant aprio­ri confiance ni dans les uns, ni dans les autres, j’ai donc testé ce logi­ciel annon­cé comme étant pour certains le dernier rempart contre la porno­gra­phie et pour d’autres un nouvel outil de censure, mettant en doute tant le but que l’efficacité de ce logi­ciel.
Voyons donc de plus près :
J’ai donc récu­pé­ré le logi­ciel et instal­lé le programme ; seule remarque lors de l’installation, pensez à noter le mot de passe, car il vous servi­ra à entrer dans la partie admi­nis­tra­teur.
refletsdechine
Redé­mar­rage et mauvaise surprise, le programme Google Search ne fonc­tionne plus ; si vous le réins­tal­lez, c’est Green Dam-Youth Escort qui ne fonc­tionne plus, car utili­sant des ressources communes.
Le programme n’apparait pas dans la liste des logi­ciels instal­lés, chose normale et évidente.
En lançant la partie visible du logi­ciel, vous accé­dez à tous les réglages habi­tuels de ce genre de soft avec la possi­bi­li­té d’affecter des profils, de chan­ger les couleurs, faire les mises à jour et le fameux bouton de désins­tal­la­tion, car celui-ci existe bel et bien.
refletsdechine
Lance­ment de mon navi­ga­teur et essai ; n’étant pas un adepte des sites que ce programme est censé censu­rer, je me suis limi­té à des recherches assez limi­tées et cela a l’air de fonc­tion­ner, sans doute ni mieux ni plus mal qu’un autre logi­ciel du même domaine. Il faut savoir en effet que de nombreux logi­ciels, dits en France de contrôle paren­tal, existent et que Micro­soft lui-même en four­ni d’origine avec ses systèmes. Il faut égale­ment noter que le logi­ciel supprime tous les fichiers d’adresse mis en cache dans votre navi­ga­teur.
Je tape donc simple­ment sites porno­gra­phiques dans Google et là …. Rien ne s’affiche au niveau de la recherche.
Je ne suis pas allé plus loin dans la recherche de ces sites, n’étant pas inté­res­sé (déso­lé pour certains) ; j’ai par contre essayé d’autres sites plus sensibles comme Amnes­ty, RSF, etc.… Qui sont norma­le­ment acces­sibles et pas de problème ; bien évidem­ment, les sites qui sont habi­tuel­le­ment inac­ces­sibles le restent.
refletsdechine
refletsdechine
Je me suis ensuite penché (sans tomber) sur le fonc­tion­ne­ment interne du programme et en parti­cu­lier les appels entrants et sortants : rien à signa­ler sinon qu’il se connecte à une base cryp­tée qui contient une liste de mots inter­dits dont certaines parties sont d’ailleurs issues d’une base de données améri­caine (amusant).
Vient ensuite le moment de la désins­tal­la­tion : un bouton, une confir­ma­tion et un redé­mar­rage suffisent pour suppri­mer le programme. Véri­fi­ca­tion avec une recherche dans le navi­ga­teur et tout fonc­tionne à nouveau norma­le­ment. Toute trace du logi­ciel a dispa­ru sauf les entrées de la base de registre, mais là non plus rien de spéci­fique à ce logi­ciel et un programme comme CClea­ner fait le ménage sans soucis.
Il a été beau­coup ques­tion des éven­tuelles failles de sécu­ri­té touchant ce logi­ciel, mais là encore, il s’agit davan­tage d’un procès d’intention que d’une réali­té spéci­fique à ce logi­ciel tant Micro­soft et d’autres nous ont habi­tués à ce genre de problème et des éter­nelles mises à jour visant à pallier celle-ci sans jamais réus­sir ; s’il existe encore de nos jours des anti­vi­rus, c’est bien pour tenter d’enrayer ce genre d’attaques tant exté­rieures qu’intérieures.
Ce logi­ciel semble donc fonc­tion­ner dans le but qui lui a été fixé et son seul défaut semble bien d’être Chinois, avoir pour cible la popu­la­tion chinoise et avoir été maladroi­te­ment annon­cé. Il est vrai qu’en pleine période de rejet de la loi Hado­pi, il était facile de faire le paral­lèle et de trou­ver ainsi les argu­ments que certains souhai­taient. Sans prédire l’avenir de ce logi­ciel, qui se désins­talle et s’active ou non sans problème, il n’y vrai­ment pas de quoi en faire une histoire, sauf bien enten­du si c’est le but dési­ré.