Grand écart à tous les étages.

Pib

Les rapports du FMI se suivent à une telle cadence qu’en faisant encore un effort, cette orga­ni­sa­tion devrait arri­ver à nous prédire les numé­ros du loto sortis la semaine dernière. Alors que l’organisation mondiale proje­tait un -3.2 % d, le chiffre est passé à 4.2 % et il faut se deman­der s’il est utile de payer des experts qui sont dans l’incapacité de remplir ce pour quoi ils sont si bien payés.

Pib

Les rapports du FMI se suivent à une telle cadence qu’en faisant encore un effort, cette orga­ni­sa­tion devrait arri­ver à nous prédire les numé­ros du loto sortis la semaine dernière. Alors que l’organisation mondiale proje­tait un -3.2 % d, le chiffre est passé à 4.2 % et il faut se deman­der s’il est utile de payer des experts qui sont dans l’incapacité de remplir ce pour quoi ils sont si bien payés.

La Chine devrait connaître une amélio­ra­tion de son PIB de l’ordre de 6.5 %, ce qui fait que l’europe aura toujours 10 points de retard. Ceux qui se réjouis­saient tant sur la prévi­sion d’un effon­dre­ment de l’économie Chinoise semblent être d’un avis contraire au FMI qui déclare :
« A l’inverse, si l’économie de la Chine devrait ralen­tir encore en 2009, elle garde­ra un bon rythme de crois­sance alors même que l’économie mondiale est en diffi­cul­té, estime le Fonds moné­taire inter­na­tio­nal dans un rapport publié mercre­di. Après une progres­sion de 9 % en 2008, le produit inté­rieur brut de la 3e écono­mie mondiale devrait augmen­ter de 6,5 % en 2009, prévoit dans ses pers­pec­tives écono­miques semes­trielles le FMI qui, en janvier, tablait sur 6,7 %.
Un tel taux repré­sen­te­rait « la moitié des 13 % de 2007, période précé­dant la crise, mais toujours une forte perfor­mance étant donné le contexte mondial», souligne-t-il. Pour l’institution, cette bonne tenue s’explique par le fait que l’économie chinoise dépend moins des expor­ta­tions que d’autres écono­mies asia­tiques, ainsi que par la réponse massive du gouver­ne­ment chinois à la crise : « Le gouver­ne­ment a agi avec force, avec une relance fiscale et un assou­plis­se­ment moné­taire, aidant à déve­lop­per la consom­ma­tion et les inves­tis­se­ments dans les infra­struc­tures», indique le rapport qui prévoit que la crois­sance pour­rait se rele­ver à + 7,5 % en 2010. »
De quoi déce­voir les idéo­logues stra­tèges qui, après les tant atten­dus et annon­cés débor­de­ments pro-exilés-Tibétains, ont du ranger les bande­roles ou les repeindre afin d’aller donner un coup de main aux ouvriers de Conti­nen­tal ou autres Cater­pillar qui eux, ont besoin d’un vrai coup de main, même si la vision de mani­fes­ter aux côtés d’ouvriers est bien moins valo­ri­sante que celle de bran­dir le drapeau du Dalai Lama.
La délé­ga­tion chinoise char­gée des emplettes, qui devrait se rendre sous peu en France, est atten­du avec impa­tience dans l’espoir que celle-ci soit géné­reuse vis-à-vis d’un pays qui comme tout le monde le sait a toujours fait part d’intelligence et de discer­ne­ment dans ses juge­ments du moment.
On invite offi­ciel­le­ment le président chinois en se disant que : « le ridi­cule ne tue pas » et qu’après tout, l’on fait comme nos voisins ; cela s’appelle en France l’intelligence poli­tique ou l’art de gouver­ner. Ce sera l’occasion pour les diri­geants Chinois de boire du petit lait et les quelques « bobos » sur le tard, qui ne manque­ront pas de se mani­fes­ter, auront de fortes chances de relan­cer le secteur des panse­ments et autres aspi­rines tant il est évident que des ordres seront donnés afin que cette visite se passe sous les meilleurs auspices. De là à faire venir les enfants des écoles avec de petits drapeaux chinois, il n’y a qu’un pas que nos diri­geants n’auront aucune honte à fran­chir tant le fond du ridi­cule est déjà atteint.
Que certains fassent tout de même atten­tion car faire le grand écart à un âge avan­cé peut avoir des consé­quences physiques fâcheuses.
Article précédentLe Péki­nisme pari­sien
Article suivantPour quelques méga­watts de plus.
Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La reproduction totale ou partielle des articles de ce site n'est en aucun cas permise sans autorisation.