Gélules au chrome : on vide les poches

paysLors du scan­dale du lait conta­mi­né, les socié­tés suspec­tées avaient trou­vé un moyen de ne pas perdre la tota­li­té de leurs inves­tis­se­ments tout en se mettant à l’abri d’éventuelles sanc­tions. Alors que le stock de produits incri­mi­nés devait être norma­le­ment détruit, une partie s’était épar­pillée à travers tout le pays pour y être vendue.

Ce sont aujourd’hui les gélules phar­ma­ceu­tiques qui sont la cause d’un nouveau scan­dale à l’étendue sans doute supé­rieure à ce qui a été envi­sa­gé dans un premier temps. SI les plus impor­tantes socié­tés sont d’ores et déjà sous le coup de ferme­tures admi­nis­tra­tives et de sanc­tions diverses, les rami­fi­ca­tions semblent nombreuses comme le démontre la décou­verte de 500 000 gélules supplé­men­taires décou­vertes non pas dans une usine, mais dans un fossé.

C’est dans la région du Ningxia qu’ont été déver­sés ces produits, ce qui n’a pas empê­ché que la socié­té soit iden­ti­fiée. Fabri­quant des pilules amin­cis­santes, la Ningxia Tian­ma Phar­ma­ceu­ti­cal Science & Tech­no­lo­gy Deve­lop­ment Co., Ltd a été effrayé par la vision d’un contrôle et s’est tran­quille­ment débar­ras­sée des produits douteux en les vidant à proxi­mi­té d’habitations.

Ce sont à ce jour près de 80 millions de gélules à la teneur en chrome supé­rieure aux normes qui ont été saisies, ce chiffre étant appe­lé à être revu à la hausse en consta­tant ce genre de nettoyage dicté par la peur de se faire prendre.