Geely loin d’être prophète dans son pays, même avec Volvo

Lorsque l’an dernier le Chinois Geely a rache­té Volvo son but était d’acquérir une marque à la solide répu­ta­tion qu’il pour­rait ensuite utili­ser dans son propre pays. Aujourd’hui, le nouveau proprié­taire se trouve confron­té à une situa­tion assez para­doxale dans son pays d’origine.

Les Chinois manquant d’expérience dans bien des domaines de la consom­ma­tion, ils se fient non pas à un septième sens, mais aux produits les plus célèbres. Le secteur auto­mo­bile ne fait pas excep­tion à la règle, le haut de gamme étant trus­té par Audi, BMW ou Mercedes. Si Volvo est loin tant par ses prix que par sa quali­té d’être la « voiture du pauvre », la marque peine à faire sa place au milieu de ces géants Alle­mands. Pour l’instant, Volvo doit se conten­ter de 4% de part de marché de ce segment de la voiture de luxe, ce qui pousse les diri­geants à étudier de nouveaux modèles de commer­cia­li­sa­tion au travers d’un réseau plus éten­du et mieux struc­tu­ré autour de la marque.

Passer à 20 % d’ici 5 ans, tel est l’objectif qui parait ambi­tieux car repose sur une vision pour le moins opti­miste. Si Volvo parvient en effet à atteindre son objec­tif, il est impen­sable que les autres construc­teurs voient leurs ventes bais­ser de manière notable sans réagir. Il semble qu’en fait Volvo compte sur une nette augmen­ta­tion du parc de la voiture de luxe, ce qui laisse penser que bien plus de Chinois pour­ront finan­ciè­re­ment accé­der à ces gammes de prix. Or, vu le taux d’inflation actuel, les resser­re­ments de crédits et les troubles sociaux toujours possibles, rien ne laisse entre­voir une telle évolu­tion.

Dans le même temps le direc­teur géné­ral d’Audi s’est refu­sé à répondre aux ques­tions des jour­na­listes concer­nant l’agrandissement des usines actuelles. Il a toute­fois confir­mé que le marché Chinois restait impor­tant à ses yeux, mais deman­dait une adap­ta­tion des modèles. Ce qui est certain, c’est que cette la concur­rence va deve­nir de plus en plus féroce entre Geely au travers de Volvo et le groupe des construc­teurs alle­mands.