Faux billets, mais vrais faussaires

Partager

fauxComme chaque année à pareille époque, des millions de Chinois réservent leurs billets de train. Ces titres de trans­port étant deve­nus nomi­na­tifs afin de lutter contre la fraude, les faus­saires se sont adap­tés à ces nouvelles règles du jeu. Dans la ville de Wuhan (Hubei), la police vient de déman­te­ler un impor­tant réseau fonc­tion­nant sur la base de trois ateliers.

De fausses factures commer­ciales, des attes­ta­tions de paie­ment de taxes ont été saisies ainsi que des milliers de faux billets de train. Réali­sés grâce à du maté­riel perfec­tion­né, ces titres de trans­port sont de deux sortes. Les poli­ciers ont trou­vé de faux tickets accom­pa­gnés de la carte d’identité tout aussi falsi­fiée, mais égale­ment bon nombre de billets portant les noms réels des ache­teurs. Propo­sant ses services aux migrants en échange de quelques yuans, les inter­mé­diaires étaient censés ache­ter les billets auprès des guichets offi­ciels. Dans les faits, les migrants se voyaient remis de faux titres de trans­port iden­ti­fiés par le vrai nom du demandeur.

Huit personnes ont été arrê­tées et la saisie d’une bonne partie de l’argent frau­du­leu­se­ment gagné devrait permettre aux migrants d’acheter cette fois de vrais billets. Les faus­saires avaient prévu de quit­ter le terri­toire quelques jours avant le début des vacances, mais le destin fait qu’ils vont devoir y rester quelques années.