Esca­pade au Viet­nam : la baie d’Along

OmbreNous allons excep­tion­nel­le­ment quit­ter la Chine pour nous rendre chez le proche voisin Viet­na­mien. Il faut dire que la distance n’est pas très impor­tante puisque ce pays est fron­ta­lier du Guangxi, cette région ayant même à une époque fait partie du royaume du géné­ral Ma origi­naire du Tonkin. C’est juste­ment sur le golfe du même nom que nous allons, et ce, après avoir passé le très ordon­né poste fron­tière chinois et le très « Viet­na­mien » passage offi­ciel de son voisin. Cette remarque n’a rien de déso­bli­geant, mais le contraste est prenant tant entre les bâti­ments que les uniformes des uns et des autres. Dans un prochain article, je vous parle­rai d’Hanoï et vous compren­drez mieux.

Passé la fron­tière, on ne quitte pas tout à fait la Chine tant les boutiques ont des aspects bien plus chinois que viet­na­miens. Les noms, mais aussi les produits vendus sont ceux que l’on trouve de l’autre côté, les fron­ta­liers faisant une navette conti­nue pour s’approvisionner. Il existe deux méthodes pour se rendre sur la baie d’Along. La première consiste à rejoindre Hanoï et ensuite vers la baie, soit de traver­ser les montagnes pour longer ensuite la côte. Côté confort, la première est large­ment devant de par la quali­té du revê­te­ment et du fait de longues lignes droites arpen­tant les plaines plan­tées d’immenses champs de riz. La deuxième est elle bien plus folk­lo­rique avec des montées n’en finis­sant pas et des descentes verti­gi­neuses, le tout agré­men­té de croi­se­ment avec d’énormes poids lourds au look très améri­cain qui empruntent cette route pour écono­mi­ser le prix des péages.

Après quatre ou cinq heures de bus, on arrive en vue d’Along dont on ne discerne pas de suite la beau­té en raison des construc­tions récentes qui gâchent quelque peu les paysages. Along est en effet un haut lieu de tourisme popu­laire, mais est aussi deve­nu un lieu de villé­gia­ture pour cadres et respon­sables poli­tiques locaux dont les reve­nus proviennent de sources assez proches de celles de leurs homo­logues chinois. Bien que le pays soit globa­le­ment encore très pauvre, une route goudron­née a été construite en prenant sur la mer et mène aux rési­dences VIP dont l’entrée est sévè­re­ment gardée et inter­dite au public.

Une fois les billets ache­tés, on embarque à bord d’une des centaines de bateaux présents. Ces embar­ca­tions sont parfai­te­ment aména­gées avec un restau­rant et des cabines accueillant les passa­gers qui passe­ront la nuit à bord. Si un de ces navires a causé récem­ment la mort de plusieurs touristes en sombrant dans la baie, il n’y a pas plus de risques que de traver­ser une avenue à fort trafic, l’accident étant toujours possible, même si dans le cas d’Along ceux-ci sont raris­simes.

Je ne vais pas vous faire un cours sur la surface de la baie, le nombre de rochers et autres détails tech­niques, car vous trou­ve­rez tout cela sans diffi­cul­té sur la toile. Je préfère vous lais­ser regar­der ces quelques photos.

[slide­show id=12]