En Chine, les poulets sont livrés à domi­ci­le

Une moto entre dans un commis­sa­riat de la ville de Beihai dans le Guangxi. Le passa­ger descend du deux-roues et tente d’échapper aux poli­ciers. Pour­quoi ce jeune homme est-il entré dans ce lieu pour essayer d’en ressor­tir aussi vite et pour­quoi les poli­ciers se précipitent-ils sur lui ? La vidéo ci-dessous n’est que la fin de cette histoi­re.

Quel­ques minu­tes plus tôt, le jeune homme repè­re une femme seule qui traver­se une place de la ville. Il s’approche, lui arra­che son sac et s’enfuit à toutes jambes. À quel­ques mètres était station­né un des nombreux moto­cy­clis­tes qui trans­por­tent des passa­gers en échan­ge de quel­ques yuans. La moto démar­re et rejoint le voleur. Le conduc­teur lui propo­se ses servi­ces en échan­ge d’une partie du butin conte­nu dans le sac. Le voleur accep­te sans plus de ques­tions et monte sur le deux-roues.

Au lieu d’aider le voleur à s’échapper, le moto­cy­clis­te prend le chemin du commis­sa­riat le plus proche et en passant devant le poli­cier de garde à l’entrée l’avertit « qu’il vient livrer un voleur ». Cour­se gagnan­te pour le moto­cy­clis­te puis­que la femme volée l’a récom­pen­sé et touche­ra de plus une prime pour sa condui­te exem­plai­re. Sans doute le voleur a-t-il pensé : « Si l’on ne peut plus faire confian­ce aux pauvres ! »