Domi­nique Strauss Khan : Après le FMI, la mairie de Saint Claude ?

De VieSans doute certains trou­ve­ront que ce sujet n’a pas sa place sur un site sur la Chine, ce à quoi je répon­drai qu’il y a en fait deux raisons pour qu’il s’y trouve. Tout d’abord le fait que M. Strauss-Kahn soit direc­teur du FMI, ce qui inté­resse direc­te­ment la Chine. La seconde vise à mettre à l’heure les pendules de ceux qui me trouvent parfois trop critique vis-à-vis de mon pays d’origine. Entre déplo­rer certains aspects d’un pays qui est loin d’être parfait malgré ce qu’il pense de lui, et donner au monde entier l’image d’un pays peuplé de détra­qués sexuels, la diffé­rence est grande.

Si en 2012, un actuel ministre pour­ra sans problème passer du minis­tère de la Culture à celui du tourisme, Il en est tout autre­ment de DSK, pour peu qu’il ait un jour pensé être à la tête du pays. Pris de bon matin d’une pulsion sexuelle, le patron du FMI n’a trou­vé de soula­ge­ment qu’en obli­geant une simple femme de ménage à l’aider à évacuer son trop-plein « d’amour » dans un hôtel de New York. Si l’on peut comprendre que ce person­nage ait une répu­ta­tion mascu­line à défendre, bien que celle-ci ne soit plus à prou­ver, ses moyens finan­ciers auraient dû lui permettre de trou­ver non pas chaus­sure à son pied, mais une bouche gour­mande dispo­sée à réduire l’excédent non pas commer­cial, mais hormo­nal de l’ex-futur candi­dat.

Certains me rétor­que­ront que DSK n’est pas la France et qu’il s’agit d’un problème de vie privée qui n’intéresse que lui et doré­na­vant la justice améri­caine. Seule­ment voilà, le fait que cette affaire soit rendue publique démontre que les diri­geants améri­cains ne voyaient pas d’un bon œil le direc­teur du FMI à la tête de la France. Il faut être en effet naïf pour penser que cette arres­ta­tion s’est faite sans l’aval de hauts respon­sables US et sans plusieurs coups de télé­phone. On n’arrête pas en effet le direc­teur de la Banque Mondiale sans en avoir réfé­ré à ses supé­rieurs, et ce, quel que soit le degré de démo­cra­tie d’un pays.

Pour le pouvoir fran­çais en place, cette histoire tombe égale­ment à point nommé après la campagne anti-Porsche qui pour­ra se nommer doré­na­vant anti-porc. Pour DSK, il reste à attendre les prochaines élec­tions muni­ci­pales pour se présen­ter à la mairie de Saint Claude dans le Jura, qui faute d’être la capi­tale de la France est celle de la pipe, domaine où semble excel­ler celui qui a pensé un moment deve­nir le premier person­nage de la France.