Dieu tout puis­sant et adeptes très violents

« La Chine est une forte­resse de démons et une prison impé­né­trable et étanche contrô­lée par le diable », tel est le slogan du richis­sime Zhao Weishan, gourou de la secte du « Dieu tout puis­sant ». Exilé avec sa femme dans une villa de luxe de New York après le déman­tè­le­ment partiel de son orga­ni­sa­tion, il conti­nue toute­fois de tirer les ficelles de cette secte toujours très active en Chine. Grâce à un système pyra­mi­dal parfai­te­ment rodé exploi­tant les personnes âgées et celles psychi­que­ment fragiles, les recru­teurs engrangent des sommes colos­sales leur permet­tant un train de vie à hauteur de celui placé en haut de l’édifice.

Tel était le cas de Zhang Lidong roulant en Porsche Cayenne et proprié­taire d’un appar­te­ment de 300 m², ce en supplé­ment de plusieurs comptes bancaires dont plusieurs aux noms de ses quatre filles. Ces derniers font égale­ment partie de la secte et ont pour occu­pa­tion de trou­ver de nouveaux membres.

Le 28 mai 2014, une jeune femme d’une tren­taine d’années attend son mari et ses deux enfants dans un Mc Donald de Zhaoyuan dans la province du Guang­dong. Zhang Lidong arrive dans le fast-food avec ses enfants et un autre membre de la secte, mineur au moment des faits. Aussi­tôt, les recru­teuses se mettent au travail en venant discu­ter avec les clients. Une des filles de Zhang Lidong s’assoit face à la jeune femme et engage la conver­sa­tion. Malgré la froi­deur des réponses, la recru­teuse demande son numé­ro de télé­phone à celle qui attend son mari et ses enfants pour manger.

secte2La réponse néga­tive de la jeune femme et son souhait de ne pas être impor­tu­née déclenchent la colère de la fille de Zhang Lidong. Le ton monte et Zhang Lidong inter­vient en personne après s’être saisi d’un balai posé contre un mur. Les coups pleuvent d’autant plus sur la jeune femme que les quatre filles encou­ragent leur père par des « Frappe-la, tue là, elle est le diable ». La scène a été enre­gis­trée par un des clients du Mc Donald avec son télé­phone portable. La police appe­lée par un autre client arrive sur les lieux quelques minutes plus tard et arrête les six personnes. La jeune femme est trans­por­tée à l’hôpital et décè­de­ra quelques minutes après son admis­sion.

secteLe procès vient de s’ouvrir et le verdict ne devrait guère être clément pour Zhang Lidong sans trop de doutes condam­né à la peine capi­tale, ce qui lui permet­tra de rejoindre « son dieu » de manière préma­tu­rée. Ses quatre filles risquent des peines de prison allant de 10 ans à perpé­tui­té, dans les deux cas venant s’ajouter des agis­se­ments crimi­nels au nom du « Dieu tout puis­sant ». L’enquête a en effet révé­lé que Zhang Lidong et ses filles avaient extor­qué des sommes impor­tantes et s’étaient rendus coupables de violences sur des membres de la secte jugés pas assez rentables. La famille avait récla­mé 10 millions de yuans de dédom­ma­ge­ment, mais les magis­trats ont réduit la somme à 4 en la consi­dé­rant comme exagé­rée.