Crois­sance en recul, mais infla­tion en baisse

La commis­sion des Nations Unies prédit une hausse de la crois­sance chinoise se situant aux alen­tours de 8,3 % pour 2012. Si ce recul repré­sente une baisse de 0.8 % par rapport à 2011, son impact devrait être contre­ba­lan­cé par un taux d’inflation égale­ment en baisse puisque prévu aux alen­tours de 3,5 % au lieu des 5 % de l’année précé­dente. Si ces chiffres se révèlent fondés en fin d’année, cela devrait assu­rer le main­tien du pouvoir d’achat des Chinois, et donc la tran­qui­li­té des diri­geants.

L’inquiétude pour la Chine vient de la zone euro, son premier client , et de la possible sortie de la Grèce venant s’ajouter aux diffi­cul­tés rencon­trées par le secteur bancaire espa­gnol. Les auto­ri­tés chinoises sont actuel­le­ment en train d’étudier un deuxième plan de relance visant le marché inté­rieur qui a tendance à stag­ner après la folie immo­bi­lière d’il y a quelques mois.

Article précédentLe monde du silence, mais seule­ment pour 48 heures
Article suivantLe poids des mots
Vit non pas dans une mégapole pleine d'expatriés, mais dans un village plein de Chinois. Pour le reste faut-il être diplômé pour comprendre le monde, chacun sa réponse en fonction de ses propres diplômes. La reproduction totale ou partielle des articles de ce site n'est en aucun cas permise sans autorisation.