Condam­né à 8000 yuans d’amende pour avoir trans­por­té son oncle

Une voiture qui se gare devant le hall des départs de l’aéroport de Nanjing dans la province du Jiang­su. En descend un homme qui n’est autre que l’oncle du chauf­feur. Avant de refer­mer la portière Pan, le passa­ger, remet 650 yuans à son neveu pour le dédom­ma­ger du coût des péages et de l’essence consom­mée tant pour ce trajet que pour ceux effec­tués lors de son séjour. Le neveu Chen descend à son tour de la voiture pour ouvrir le coffre afin d’en sortir la valise de son oncle.

S’installe alors un homme à la place du chauf­feur et dans le même temps une voiture se met en travers devant le véhi­cule de Chen. Surpris, Chen demande ce qui se passe et l’homme ayant pris sa place au volant se présente comme étant un poli­cier :

  • Vous êtes en infrac­tion. Vous trans­por­tez des passa­gers sans auto­ri­sa­tion et perce­vez de l’argent pour cela. Nous avons des photos et la vidéo de la tran­sac­tion.
  • Mais c’est mon oncle. Il m’a juste rembour­sé les frais enga­gés.
  • Raison de plus, vous vous faites payer par un membre de votre famille.

Malgré ses protes­ta­tions, Chen a été condam­né à verser 8000 yuans d’amende pour trans­port illi­cite de passa­gers.

Une fois tous les aspects de l’histoire et les éléments de procé­dure diffu­sés sur la toile, cela a fait grand bruit d’abord dans la région avant de toucher l’ensemble du pays. Ce sont alors des milliers d’internautes qui ont fait part de leur colère contre cette condam­na­tion ridi­cule et dispro­por­tion­née. De son côté la police de Nanjing explique qu’elle ne fait qu’appliquer une nouvelle direc­tive muni­ci­pale visant à lutter contre le trans­port illi­cite de passa­gers.

La muni­ci­pa­li­té a quant à elle confir­mé cette mesure tout en promet­tant de revoir ses condi­tions d’application dans un avenir proche. Elle a préci­sé que Chen n’avait pas à se plaindre puisque le montant maxi­mum de l’amende était de 50 000 yuans.

Conclu­sion : les habi­tants de Nanjing devront à présent se méfier s’ils trans­portent leur épouse pour aller faire des courses et que celle-ci remet à son mari un billet de 100 yuans pour aller faire le plein.

Source : www.gxnews.com.cn