Ces 800 000 yuans qui attris­tent Li Na

li-naDepuis quel­ques mois Li Na a sensi­ble­ment amélio­ré sa commu­ni­ca­tion. La cham­pion­ne parvient même à plai­san­ter sur les remar­ques pimen­tées qu’elle adres­se régu­liè­re­ment à son mari. Après sa victoi­re en Austra­lie, Li Na a rejoint sa ville nata­le de Wuhan (Hubei) pour passer les fêtes du Nouvel An en famil­le.

Quel­ques heures après son retour, la joueu­se affi­chait à nouveau son visa­ge des mauvais jours. La cause de cette mine pour le moins désa­bu­sée est la remi­se de 800 000 yuans (97 000 €) par le secré­tai­re provin­cial du Hubei. Pas assez ? Non trop. Li Na se serait en effet bien passé de ce cadeau empoi­son­né, mais en Chine un cadeau ne se refu­se pas.

Pour­quoi empoi­son­né ? Parce que comme lors de sa victoi­re à Rolland Garros, cette récom­pen­se est syno­ny­me de criti­ques de la part de nombreux inter­nau­tes. Huitiè­me spor­ti­ve mondia­le la mieux payée avec 8 millions de dollars, Li Na n’a pas besoin d’argent, et surtout pas de celui-ci. En 2011, elle avait offert une somme équi­va­len­te à celle reçue (600 000 yuans) à diver­ses asso­cia­tions loca­les. S’il en est de même cette fois et fait ainsi taire les criti­ques à son égard, la nouvel­le image qu’elle veut donner d’elle se trou­ve quel­que peu ternie. Bien que n’y étant pour rien, la remi­se offi­ciel­le de cette somme marque davan­ta­ge les esprits que le fait qu’elle va la redis­tri­buer de diver­ses maniè­res.

Joueu­se profes­sion­nel­le, Li Na ne joue pas pour son pays, mais pour elle. Nombreux sont donc ceux trou­vant ces récom­pen­ses dépla­cées, ce d’autant plus que la région a comme d’autres de nombreux problè­mes à résou­dre.