Carre­four, il est peut-être temps de partir !

santéAprès avoir été épin­glé il y a quelques mois pour des fraudes à l’affichage, Carre­four est de nouveau au centre d’une affaire. Ce sont cette fois des produits dont la date de limite de consom­ma­tion arri­vait à expi­ra­tion qui auraient été ré-emballés. À Chong­qing, c’est un maga­sin Dia qui sera sanc­tion­né pour la même raison, cette enseigne appar­te­nant égale­ment au groupe Carre­four.

Si les faits sont sans doute avérés, il n’en reste pas moins que l’enseigne fran­çaise n’est pas la seule à procé­der de la sorte, pour peu que ces malver­sa­tions soient surve­nues suite à une consigne de la direc­tion fran­çaise, ce qui est loin d’être certain. Ce qui appa­raît par contre évident est que l’enseigne fran­çaise semble déran­ger certains concur­rents qui ont su déve­lop­per des guan­xi sans doute mieux placés que ceux de Carre­four.

Alors que dans plusieurs secteurs de l’alimentaire les produc­teurs chinois se retrouvent au centre de malver­sa­tions mettant en danger la santé publique, il est assez surpre­nant que ne soit ciblé qu’une seule enseigne, de plus étran­gère. Est-il temps pour Carre­four de plier bagage avant que ne surviennent des affaires compa­rables aux problèmes rencon­trés par Danone ? La réponse semble s’affiner au fur et à mesure que les histoires se succèdent, mettant ainsi à mal l’image d’un distri­bu­teur qui s’il ne vaut peut-être pas mieux que les autres est loin d’être le pire.

Quoiqu’il en soit, cette manière de faire démontre si besoin en était la diffi­cul­té à s’implanter dans ce pays, surtout si l’on a l’ambition d’y faire autre chose que de la figu­ra­tion.